Acquisitions de Cevital en France, «Je m’en félicite, il faut qu’il y en ait d’autres»

Elwatan; le Jeudi 7 Decembre 2017
1


«Je voudrais qu’il y ait plus d’Algériens qui puissent davantage investir en France, parce que vous avez de grands entrepreneurs. Rebrab, par exemple, a acheté des marques françaises et des structures d’entreprises en France. Moi, je m’en félicite, il faut qu’il y en ait d’autres. Le marché français doit être ouvert aux entreprises algériennes», souligne le chef de l’Etat français.

Sur la question de l’investissement français en Algérie, Emmanuel Macron a estimé que, certes, «des entreprises doivent venir investir en Algérie au maximum», «mais il faut aussi qu’il y ait un cadre d’investissement plus ouvert et plus protecteur pour toutes et tous ceux qui viennent sur ce marché». Dit autrement, explique le président français, «il faut moderniser l’économie algérienne, pour les Algériens qui entreprennent, mais aussi pour les étrangers qui sont prêts à venir pour entreprendre».

Pour l’hôte d’Alger, qui effectuait, hier, une visite d’une journée en Algérie, le partenariat économique entre les deux pays peut gagner en qualité pour peu qu’Algériens et Français fassent mieux. «C’est dans nos mentalités, quand ça ne va pas, il ne faut pas dire à l’autre que c’est de ta faute. Si ça ne va pas, c’est notre faute à tous les deux.

Cela veut dire que si on peut faire mieux, c’est que la France peut faire mieux, et moi je vais m’occuper de motiver nos entreprises, mais cela veut sans doute dire aussi que la politique algérienne peut mieux faire concernant le cadre d’investissement», conclut le président français, Emmanuel Macron.

Categorie(s): actualités

Auteur(s): R. E.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..