Bouhamza : Le village Bouhitem se repeuple

Elwatan; le Dimanche 7 Aout 2016
1


Le fait est trop rare pour ne pas s’en rendre compte. Il n’y a pas si longtemps encore, Bouhitem était décrit comme un village dépeuplé, presque exsangue, par un exode implacable. «Par le passé, les habitants n’avaient qu’une seule idée en tête : s’en aller à tout prix, pour fuir le dénuement extrême. A tel point que le village sombrait dans une profonde léthargie et se muait en quasi no man’s land», se remémore un citoyen de Bouhitem, qui a regagné sa région. «Le programme de l’habitat rural a poussé sur le chemin du retour des escouades de villageois», dispose notre interlocuteur, affirmant avoir saisi cette opportunité offerte par le FONAL, pour se construire une nouvelle maison.
Après avoir passé des lustres à tirer le diable par la queue et à se sustenter de chimères, un autre citoyen de Bouhitem installé à Seddouk, a fini par se résoudre à ranger son baluchon. «J’ai voulu fuir l’enfer et j’ai trouvé dans la cité urbaine des conditions de vie encore plus infernales. Le dépaysement en plus, la paix en moins», nous confie-t-il.

Bien des habitants de ce village attestent avoir appris à leurs dépens que la recherche d’une vie meilleure, celle-là même qui a motivé leur départ en ville, n’était qu’une illusion d’optique. Une vue de l’esprit. «J’ai fait l’amère expérience d’une épreuve unique et j’en ai tiré les enseignements nécessaires», souligne un père de famille, la cinquantaine.

Les responsables de l’APC de Bouhamza nous apprennent qu’outre le logement rural, qui a encouragé le retour, des infrastructures de base et des équipements publics construits au profit du village Bouhitem ont aussi contribué à son repeuplement. «L’école primaire a rouvert ses portes après avoir été réhabilitée, l’enclavement du village est en passe d’être brisé par le revêtement en cours du chemin vicinal», déclare le maire. Bouhitem dispose aussi, nous informe-t-on, d’une unité de soins, d’une antenne administrative et d’un bureau de poste. Mais ce n’est pas tout. «Le raccordement au réseau du gaz naturel est en bonne voie, tandis que la fibre optique sera introduite au village dans les tout prochains mois», nous confie le premier responsable de l’APC. A l’évidence, les villageois n’en demandent pas tant. «On se suffit du minimum vital pour vivre. Avec toutes ces commodités dont on a bénéficié et celles à venir, nous n’aurons rien à envier aux grands pôles urbains», dira, comblé d’aise, un quadragénaire de Bouhitem, confiant que la vie au village est promise à un avenir radieux.

Categorie(s): bejaia

Auteur(s): M. Amazigh

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..