Congrès de la Soummam : Plateforme à vulgariser

Elwatan; le Mardi 25 Aout 2015
1


L’association des activités de jeunes «Horizons» a organisé, vendredi dernier, une rencontre-débat au musée d’Ifri, dans la commune d’Ouzellaguen, traitant du Congrès de la Soummam à l’occasion de la célébration du 59e anniversaire de sa tenue dans le lieu éponyme.
Des représentants des associations «Etoile culturelle» d’Akbou, Abane Ramdane de Tizi Ouzou, Sid Ali Oumerzeg de Seddouk, des Moudjahidine, des enfants de Chouhada, des élus locaux et le Pr Djamil Aïssani ont pris la parole pour émettre des propositions à même de redorer le blason de la première réunion du FLN.

Un événement historique important ignoré, ces dernières décennies, par les hautes autorités. L’état en perpétuelle dégradation du site ayant abrité les travaux du Congrès étant l’illustration parfaite de ce reniement.
Les intervenants ont tous relevé l’absence des officiels aux festivités commémoratives du 20 Août 1956 pour des raisons politiques. Pour Braham Bennadji, P/APC de Tinebdar, «l’impasse dans laquelle s’est retrouvée la révolution algérienne en 1956 ressemble à bien des égards à celle que nous vivons en 2015.

Aussi, ouvrir le débat en associant tout le monde est une condition sine qua non pour surmonter la crise». Le Pr Aïssani estime, pour sa part, que «le principe de la primauté du politique sur le militaire a toujours été source de conflit de pouvoir».
Sur les murs de la salle abritant la rencontre-débat, une copie de l’extrait de la plateforme du Congrès de la Soummam est affichée au public. «Peu de gens sont au courant des résolutions contenues dans ce document fondateur de la République algérienne. Sa vulgarisation, notamment en milieu scolaire, constituera l’une de nos actions à entreprendre», clame Kamal Tabet, représentant de l’association organisatrice et élu local.

Pour donner au 60e anniversaire du Congrès de la Soummam l’envergure qui lui sied, les participants ont retenu la nécessité de créer, dès à présent, une cellule de réflexion qui, en concertation avec les pouvoirs publics, le mouvement associatif et la société civile, préparera un programme d’action qui s’étalera jusqu’au 20 août 2016.

Categorie(s): actu kabylie

Auteur(s): Aït Iddir Hocine

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..