Constructions illicites à Constantine, Constructions illicites à Constantine : Quand un élu bafoue la loi

Elwatan; le Mardi 28 Juin 2016
119873


Des habitants parmi ceux qui ont bâtit des villas anarchiques, mais qui n’ont pas «d’appui» ou de «connaissances» à l’Hôtel de Ville ont fait l’objet de mesures strictes ou de poursuites judiciaires par les services de la commune.

Mais quand ce sont des élus censés faire appliquer la loi qui sont pris la main dans le sac avec la complicité des services communaux, cela s’appelle de l’abus de pouvoir. C’est le cas de Djamel Daba, vice-président de l’APC de Constantine chargé de l’environnement, qui a construit, il y a quelques années, une villa à la cité Sissaoui, sans l’obtention du permis de construire. Malgré cela, il a pu raccorder sa bâtisse aux réseaux de gaz, d’électricité et d’eau.

De nombreuses questions se posent : qui est responsable de cette situation ? que fait le délégué du secteur urbain dont dépend la cité Sissaoui ? Pourquoi a-t-on autorisé de tels dépassements? Comment un élu se permet de bafouer la loi sans être inquiété? Le plus grave dans tout cela est que les services de la commune ont mobilisé la force publique, rien que pour démolir une clôture du voisin du vice-président de l’APC, parce que ce pauvre voisin n’avait pas un permis de construction d’une clôture. Mais à quelques mètres seulement de là, personne n’a osé toucher à la villa du vice-président.

Le chef de daïra confirme l’information

Contacté au sujet de cette affaire, le chef de la daïra de Constantine, Mohamed Taleb, a confirmé que cet élu a construit une maison illicite à Sissaoui. «J’ai mené ma propre enquête et j’ai confirmé que cette information est vraie. La démolition devrait avoir lieu et c’est le maire qui doit agir. Il doit assumer ses responsabilités et prendre des mesures contre cet élu d’abord en tant que citoyen et puis en tant qu’élu», a-t-il expliqué.

Contacté à son tour pour avoir plus de détails et les mesures qu’il compte prendre en tant que premier responsable de la commune, Mohamed Rira a réagi d’une manière pour le moins surprenante. «Je ne sais pas, je ne suis pas au courant. Vous menez vos enquêtes et vous confirmez vous-même les informations, c’est terminé. Ce monsieur a construit illicitement quand je n’étais pas maire, et personne ne peut me juger, ni vous ni personne d’autre», a-t-il déclaré sèchement. No comment !  

 

Categorie(s): constantine

Auteur(s): Yousra Salem

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..