Coopération algéro-libyenne : Signature d'un accord sur la sécurisation des frontières

Elwatan; le Lundi 30 Decembre 2013
1


Les deux pays ont signé, hier lors de la réunion de la commission mixte qui s’est tenue à Tripoli, un accord portant sur «la coordination entre les ministères algériens et libyens de l'Intérieur et de la Défense pour sécuriser les frontières», selon un communiqué commun. Le Premier ministre algérien, Abdelmalek Sellal, qui a conduit la délégation algérienne, a convenu avec son homologue libyen, Ali Zeidane, de «promouvoir la coopération entre Alger et Tripoli sur la sécurité des frontières et de mettre fin au trafic et à la prolifération des armes». La réunion de la commission mixte des deux pays intervient dans un climat sécuritaire et politique instable en raison de la difficulté des nouvelles autorités libyennes à faire avancer le processus démocratique.

A cet effet, le Premier ministre algérien a exprimé le soutien de l’Algérie à «aider et accompagner» la Libye dans son processus d'édification institutionnelle. «Nous sommes animés d'une volonté sincère d'accompagner nos frères libyens dans l'édification des institutions de l'Etat au diapason des mutations du monde d'aujourd’hui et partant dans la relance économique, l'amélioration de la situation sociale, le développement et la sécurisation des frontières», a réaffirmé Abdelmalek Sellal. L’instabilité de la Libye a aussi des conséquences directes sur l’Algérie, d’où l’urgence d’agir ensemble. «La détérioration de la sécurité découle de la large propagation des armes», a indiqué M. Sellal, insistant sur la nécessité pour les deux pays de multiplier leurs efforts pour circonscrire cette prolifération et sécuriser les frontières communes.

Il faut dire que lors de l’insurrection des Libyens contre le régime de Gueddafi, les autorités algériennes étaient plutôt du côté du guide déchu. Une position qui a valu à l’Algérie de violentes critiques des nouvelles autorités de Tripoli. Abdelmalek Sellal, dont c’est le deuxième déplacement en Libye après celui de Ghadamès, a tenté de «réchauffer» les relations entre les deux gouvernements. «Vos frères en Algérie sont à vos côtés dans le meilleur et dans le pire» et «la Libye surmontera les difficultés et triomphera», a-t-il assuré en direction des Libyens. Et pour colmater les brèches, M. Sellal a assuré que «ce que vit la Libye aujourd’hui n'est qu'une épreuve passagère. Les peuples libyen et algérien ont les mêmes origines et principes que sont l'arabité, l'amazighité et l'islam sunnite». Et pour rompre avec le discours dominant concernant les révolutions qui ont ébranlé les régimes arabes, il a indiqué que «l'étape que traverse la Libye aujourd’hui s'inscrit dans le cadre du ‘‘processus de l'histoire des nations’’».      

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Hacen Ouali

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..