Infos dernières

Elwatan; le Dimanche 11 Avril 2010
1


214 morts dans les intempéries au Brésil

Après cinq jours de pluies torrentielles qui ont provoqué inondations et éboulements de terrain dans l'Etat de Rio de Janeiro (Brésil), 214 personnes ont péri, selon un dernier bilan fourni par des pompiers. Parmi les 214 morts recensés jusqu'ici, 134 ont été comptabilisés à Niteroi et 60 à Rio. Le bilan pourrait doubler avec les disparus dans le glissement de terrain de Niteroi, alors qu'une polémique a éclaté sur les responsabilités de la tragédie. Les secouristes ont déjà dégagé 28 corps des décombres du Morro do Bumba, près de 60 heures après le glissement de terrain qui a emporté une cinquantaine d'habitations précaires, ont annoncé les pompiers. Par ailleurs, une polémique a éclaté sur les responsabilités de cette catastrophe, l'une des pires de l'histoire de l'Etat de Rio de Janeiro. Hier, les experts pointaient du doigt «la connivence des pouvoirs publics» qui, faute de politique d'urbanisme, laissent les plus pauvres s'installer de manière anarchique dans des zones à risque, sur les versants de collines escarpées.

Des siamoises de Ghaza meurent à Riyad

Deux sœurs siamoises palestiniennes, nées voici deux semaines dans la bande de Ghaza, sont mortes hier à Riyad, après que leurs médecins eurent jugé toute opération impossible en raison de leur état de santé. Leur état très fragile ainsi qu'une infection bactérienne sont à l'origine du décès de Ritaj et Rittal Abou Assi, a précisé le docteur Abdallah Al Rabiah. Les jumelles sont nées le 27 mars, à Khan Younès, dans le sud de la bande de Ghaza, un territoire soumis à un embargo israélien depuis 2007 et où les hôpitaux ne sont pas équipés pour les opérations de séparation. Elles étaient reliées par le torse et partageaient plusieurs organes, dont un cœur en mauvais état. Elles avaient été hospitalisées mardi à la cité médicale Roi Abdel Aziz en vue d'une éventuelle opération pour les séparer. Mais après des examens médicaux, les médecins ont jugé que leurs organes étaient trop endommagés et leur état de santé trop critique pour entreprendre l'opération. 

 
La franc-maçonnerie s'ouvre aux femmes
         
Plus de deux cents ans après sa création, le Grand Orient de France a autorisé les femmes à entrer dans la plus importante audience de la franc-maçonnerie française, selon l'organisation. Créé en 1773, le Grand Orient avait toujours été exclusivement masculin (50 000 frères et 1128 loges) même si des loges avaient pris l'initiative en 2008 d'initier six femmes, ce qui leur avait valu une suspension. «La chambre suprême de justice maçonnique a décidé que les loges, qui avaient pris la liberté en 2008 d'initier des femmes, n'avaient pas agi en contradiction avec notre règlement», a déclaré à l'AFP le porte-parole du Grand Orient de France, Gérard Contremoulin. Les six femmes concernées doivent faire l'objet d'une régularisation comme membres du Grand Orient de France, a-t-il ajouté.

Les états-Unis contre les rançons

«La politique des Etats-Unis, à l'instar de celle d'autres pays, repose sur le rejet de toute concession en faveur des preneurs d'otages», a souligné Jason Small, directeur adjoint du bureau d'Afrique de l'Ouest au département d'Etat américain, dans un entretien au journal Al Hayet, paru hier, en réponse à une question sur le paiement de rançons. «Les enlèvements sont des actes exécrables (...) hautement préoccupants», a-t-il déclaré, appelant à œuvrer de concert avec la coordination des positions et des politiques. Pour le responsable américain, la branche Al Qaîda au Maghreb islamique représente «une réelle menace» pour les régions du Sahel africain. Il a enfin exprimé l'inquiétude de son pays quant à l'existence d'une éventuelle alliance entre la branche Al Qaîda au Maghreb et des organisations de trafic de drogue, tout en reconnaissant ne pas avoir de preuve irréfutable attestant d'une telle alliance.

Categorie(s): dernière

Auteur(s):

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..