Le ministre de l’Intérieur n’a pas fixé de délai pour sa concrétisation : L’opération de délivrance des permis à points lancée

Elwatan; le Lundi 2 Avril 2018
146458


La délivrance de ce document «est un autre jalon dans le processus de modernisation de l’administration et de son rapprochement du citoyen», s’est réjoui le ministre de l’Intérieur, Noureddine Bedoui, lors de son allocution prononcée, hier, au siège de la Direction des titres et documents sécurisés de Dar El Beïda (Alger).

L’opération lancée, hier, dans quatre communes pilotes d’Alger (Dar El Beïda, Alger-Centre, Baba H’ssene, Kouba) sera généralisée à l’ensemble des communes de la capitale en juin prochain et à travers le pays avant fin 2018, parallèlement à la généralisation du guichet unique électronique, a annoncé M. Bedoui. Modalité de délivrance du permis : le primodemandeur se rend dans son APC muni du récépissé du dossier d’obtention du permis.

Une photo lui est alors prise au niveau du guichet électronique. «Nous recevrons directement le dossier de la direction du transport de la wilaya, qui a enregistré les données de l’auto-école. Le demandeur présente juste son récépissé. Il y a une suggestion à faire aux concepteurs : le dossier doit être accompagné du numéro du concerné pour que nous puissions l’appeler», signale le président de l’APC d’Alger-Centre, M. Bettache, qui a reçu jusqu’à hier 50 nouveaux dossiers.

L’opération, qui concerne d’abord les nouveaux demandeurs, devra toucher progressivement les automobilistes, qui ont un permis en cours de validité : près d’un million de permis biométriques et électroniques seront délivrés en 2018, avant d’atteindre progressivement 10 millions en 2022, précise Hassan Boualem, directeur des titres et des documents sécurisés au ministère de l’Intérieur.

Prochaine étape de l’opération de concrétisation du projet du permis à points : la délivrance de la carte d’immatriculation biométrique à partir de septembre prochain. L’entrée en vigueur de ce nouveau permis ne devra pas être effective dans les prochains jours. L’opération sera concrétisée sur le terrain «dans les plus brefs délais», s’est contenté d’indiquer le ministre de l’Intérieur, sans donner d’échéance précise.

Plus de paperasse après 2019

Etape nécessaire avant la mise en place concrète du système : l’installation du système informatique centralisé au niveau de la délégation nationale à la sécurité routière à créer «prochainement», relevant du ministère de l’Intérieur.

Cette institution sera chargée de la mise en œuvre de la politique nationale de prévention et de sécurité routières, dans sa partie opérationnelle. Le ministre a assuré que le permis à points est hautement sécurisé suivant les normes internationales, les renseignements qui y figurent, insiste-il, ne peuvent être consultés que par les personnes dûment autorisées par la loi.

Avantages du permis : réduction des accidents de la route à travers un système de points (4000 décès/an dont 11 chaque jour), rationalisation des dépenses et accroissement de l’intervention efficace des pouvoirs publics en termes de constat des contraventions, de retrait de points et de paiement d’amendes par voie électronique. M. Bedoui a annoncé le lancement prochain d’un avis d’appel d’offres pour encourager le partenariat avec les entreprises nationales et étrangères.

Le ministre indique qu’à terme son secteur atteindra «la dématérialisation» de l’administration «pour faire éviter aux citoyens de se rapprocher du guichet», précise M. Bedoui.

Echéance annoncée : avant fin 2019. «Les citoyens auront la possibilité de récupérer leurs documents en restant chez eux. Une convention sera signée avec Algérie Poste pour la remise des documents», annonce-t-il, assurant que le citoyen pourra utiliser à terme son smartphone pour imprimer son document sans se déplacer dans les APC.

Le ministre signale que les retards dans la délivrance des documents biométriques actuels (passeports et cartes d’identité) sont «exceptionnels». «80% de la production sont remis dans un délai ne dépassant pas une semaine», indique-t-il.
Allô Mairie ! Numéro vert de l’APC d’Alger-Centre

Un numéro vert sera mis en place par l’APC d’Alger-Centre pour les interventions de proximité.

Le dispositif sera fonctionnel dans une dizaine de jours, a annoncé, dans une déclaration à El Watan, le président de l’APC, Abdelhakim Bettache. «Le numéro vert gratuit sera disponible en H24.

Nos permanences, installées dans le bureau du service environnement, répondront aux citoyens sur toutes leurs préoccupations. Nos équipes interviendront à toute heure.

Nos citoyens doivent savoir qu’il y a des permanences du service de voirie. Nous disposons aussi d’une ambulance à mettre à la disposition des urgences et autres», précise M. Bettache.

Le projet, inspiré des autres expériences, canadienne notamment, signale le président de l’APC, devrait coûter 140 000 DA à la commune, qui a signé une convention avec Algérie Télécom.N. Id.

Categorie(s): actualité actualités

Auteur(s): Nadir Iddir

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..