Les bacs retirés des quartiers : Le dispositif du tri sélectif abandonné

Elwatan; le Mardi 28 Juin 2016
1


Choisie parmi une poignée de wilayas dans la première phase de l’opération du tri sélectif, avant sa généralisation sur l’ensemble du territoire, la capitale de l’Est a échoué à mener à bon port cette initiative. La manifestation culturelle majeure de 2015, occasion par excellence pour introduire progressivement la culture du tri intra-muros, a finalement donné l’effet inverse. Et pour cause, cette stratégie censée rendre propre la ville hôte s’est faite dans la hâte la plus totale. Les décideurs ont navigué à vue. Résultat, la ville ne s’est pas débarrassée de plusieurs tonnes d’ordures ménagères et les habitants n’ont même pas eu le temps de s’initier à cette nouvelle approche écologique.

La direction de l’environnement a installé ces bacs dans des périmètres non étudiés. La levée des contenus n’a pu se faire  faute de camions spéciaux que les services concernés ont omis ou pas vu l’utilité de s’en équiper. Des bacs débordant de déchets sont restés sur place pendant toute l’année de l’événement Constantine capitale de la culture arabe. Pour une finalité non avenue, de grands pans de trottoirs ont été occupés pendant des mois, gênant par endroit le passage des piétons et indisposant les riverains en raison des odeurs. Une source proche du dossier nous a affirmé que le projet, refilé à la commune, n’est pas pour autant abandonné. Il sera à l’ordre du jour lorsqu’une étude réfléchie déterminera des emplacements appropriés pour les bacs  et l’acquisition de matériels spécifiques pour la collecte.

D’une capacité de 5 m³ chacun, ces bacs devaient servir à une première présélection des déchets ménagers avant d’être acheminés ver le centre technique d’enfouissement (CET). Selon les normes internationales, les bacs jaunes sont destinés à tous les déchets recyclables. Ceux en vert aux déchets ménagers organiques et non recyclables. L’expérience écologique de la ville s’arrêtera là. Avec la mise entre parenthèses de ce dispositif, le plus basique des procédés de la protection de l’environnement qu’est le tri sélectif n’aura pas survécu aux aléas d’une gestion hasardeuse. 

Categorie(s): constantine

Auteur(s): N.D.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..