Manifestations à Bouira, Les inquiétudes et les questionnements persistent

Elwatan; le Samedi 16 Decembre 2017
1


Hier, des manifestants ont interdit à hauteur de la ville de Haizer, tout accès aux automobilistes et touristes venus depuis diverses wilayas du pays, pour rallier la station climatique de Tikjda, a-t-on constaté sur place. La situation a failli dégénérer. Des bus transportant des milliers de touristes ont été obligés de rebrousser le chemin, quittant dans la précipitation les lieux. La route a été bloquée à différents endroits à l’aide des pneus brûlés, de troncs d’arbres et autres objets hétéroclites.

Les manifestants ont par la suite improvisé une marche en sillonnant les principales rues de la ville de Haizer. Les marcheurs ont scandé les traditionnels slogans soutenant la langue amazighe et contre le pouvoir. Le ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould Ali, a été contraint d’annuler sa visite de travail au Centre national des sports et loisirs de Tikjda, où il devait inspecter l’évolution des projets relevant de son secteur et lancer aussi la saison hivernale.

La délégation, ministérielle qui devait rallier la station en question via d’autres accès, a renoncé à toute aventure après que des escarmouches ont été signalées à la localité Semache, dans la commune d’El Adjiba. Des jeunes ont bloqué la route durant plusieurs heures. La population locale a regretté la montée de ces actes désolants. «Voilà une autre preuve de la fuite en avant des autorités voulant mettre le chaos dans la région. Aucun appel au calme n’a été émis», dit consterné un père de famille rencontré hier à Tikjda.

Hormis l’appel au calme et à la retenue lancé par le P/APW de Bouira, Ahmed Boutata, via les ondes de la radio locale, aucune initiative appelant à l’apaisement n’a été constatée. «Où sont passés nos élus ? Où sont passées les associations de la société civile ?» a-t-on dénoncé. En fin d’après-midi de jeudi, des jeunes manifestants avaient tenté de bloquer le tronçon autoroutier à hauteur de la ville d’El Esnam.

Le trafic routier a été rétabli après l’intervention des gendarmes. Dans son intervention faite hier à la radio locale, le ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould Ali, a lancé un appel au calme et à la sagesse. S’exprimant au sujet de la promotion et de la généralisation de la langue tamazight, le ministre a défendu son gouvernement.

«En 1995, tamazight n’était enseignée que dans quelques wilayas, à présent elle l’est dans plus de 30 wilayas. L’académie de tamazight verra le jour en 2018. Il faut apprendre la leçon des événements du passé. La revendication est légitime, mais dans le calme», a-t-il dit. Par ailleurs, le dispositif sécuritaire déployé dans la ville de Bouira est toujours maintenu.

Categorie(s): actualités

Auteur(s): Amar Fedjkhi

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..