Pharmaciens d’officine : Les exigences du Snapo

Elwatan; le Lundi 17 Juillet 2017
1


Ainsi, le Premier ministre a instruit, selon le communiqué rendu public, les parties présentes en vue de constituer une commission regroupant les acteurs concernés (ministères de la Santé et du Travail, CNAS, Snapo et Ordre des pharmaciens) pour discuter de tous les points en suspens et lui soumettre leurs conclusions.

Au terme de la réunion, le Premier ministre a tenu à féliciter le Syndicat national algériens des pharmaciens d’officine (Snapo) et l’Ordre des pharmaciens pour leur «sagesse» et pour leur «sens des responsabilités». En réaction à ce communiqué, le président du Syndicat national de pharmaciens d’officine, Messaoud Belambri, a remercié le Premier ministre pour son intervention et l’organisation de ce CIM dans une déclaration rendue publique hier : «Nous notons l’intérêt porté au système de rémunération des pharmaciens, dont les incitations à la production nationale font partie.

Ces incitations profitent à toute une stratégie tracée par le gouvernement et vise à réaliser un développement sûr et régulier de l’industrie pharmaceutique nationale.» M. Belambri a tenu à souligner que la question de l’échelle des prix et marges est étroitement liée à la production nationale avec des conséquences directes sur le tiers payant et le remboursement des médicaments.

Pour le président du Snapo, il est indispensable aujourd’hui, et «c’est la conviction de tous les intervenants et acteurs du médicament, d’élaborer un texte moderne qui s’inscrit en adéquation avec la politique pharmaceutique nationale actuelle». Et de rappeler que le dossier «marge» est officiellement ouvert depuis mars 2016 avec l’organisation de deux CIM et plus de 20 réunions techniques de niveau ministériel.

«Il est indispensable de le remettre sur la table avant d’être soumis à l’appréciation du Premier ministre, c’est notre revendication et nous saluons le Premier ministre pour y avoir répondu favorablement», a ajouté M. Belambri tout en espérant que «ce climat de confiance qui vient d’être instauré aboutira à des décisions qui tiendront compte des difficultés que vivent les pharmaciens d’officine dans le cadre de l’accomplissement du tiers payant et de leur exercice quotidien qui est devenu extrêmement difficile du fait de l’augmentation des charges professionnelles, administratives et de la diminution de leurs revenus», conclut la déclaration du Snapo.

Categorie(s): actualité actualités une

Auteur(s): D. K.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..