Procès des Ahmadis (Akbou) : Peines de prison avec suris

Elwatan; le Mercredi 13 Juin 2018
1


Comme annoncé et attendu depuis le procès du 30 mai dernier, le tribunal de première instance d’Akbou, à 60 kilomètres à l’ouest du chef lieu de wilaya de Béjaïa, a rendu, ce mardi 12 juin, son verdict dans l’affaire dite des 26 Ahmadis qui étaient poursuivis pour les trois chefs d’inculpation d’«offense à l’islam», de «création d’association sans agrément» et de «collecte de fonds sans autorisation».

Ainsi donc, l’ensemble des femmes poursuivies ont été acquittées ; les deux responsables de la communauté, MM. Amessis et Idjaad, écopent de six mois de prison avec sursis alors que les autres prévenus sont condamnés à trois mois de prison avec sursis tandis que les deux prévenus absents au procès ont été, eux, condamnés à six mois de prison ferme. Dans un communiqué publié sur sa page Facebook, Saïd Salhi, vice-président de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme (LADDH), l’instance qui s’était activement impliquée dans la défense des prévenus a tenu à dénoncer ce verdict.

Tout en saluant l’engagement du collectif des avocats et la mobilisation des défenseurs des droits humains et des médias, la LADDH a indiqué que les peines prononcées, bien que minimales (le sursis pour la majorité des prévenus), «rappellent le principe de la condamnation sur la base des poursuites à l’encontre des citoyens algériens sur le seul fait de leur culte ou de leurs opinions est en contradiction avec les garanties pourtant consacrées par la Constitution et le pacte international relatif aux droits civils et politiques ratifié par l’Algérie».

Categorie(s): actualités

Auteur(s): Djamel Alilat

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..