Processus «Management de la qualité», L’université Badji Mokhtar Annaba retenue

Elwatan; le Mercredi 13 Juin 2018
148062


Faisant partie des universités algériennes pilotes dans l’implémentation du processus «management de la qualité», l’Université Badji Mokhtar Annaba (UBMA) a été retenue par la Commission nationale d’implémentation de l’assurance qualité dans les établissements du supérieur (CIAQES) pour faire une expertise préparatoire à l’évaluation externe.

Dans ce cadre, l’université de Annaba a accueilli dernièrement une commission ministérielle composée d’évaluateurs externes nationaux et internationaux. Considéré comme étant la clef de l’amélioration institutionnelle et du développement scientifique, le processus d’évaluation d’un établissement comporte deux dimensions majeures, selon le recteur, le Pr Haïahoum. «Il s’agit tout d’abord de l’évaluation interne (ou l’autoévaluation), qui doit permettre à l’université de faire le bilan le plus complet sur sa situation en impliquant l’ensemble de la communauté universitaire.

Cette dernière a été menée au niveau de l’université Badji Mokhtar Annaba depuis janvier 2018 par près de 80 enseignants membres de la cellule assurance qualité», explique le recteur de l’UBMA. Et de poursuivre : «S’ensuit l’évaluation externe qui devrait apporter un regard extérieur sur ce diagnostic. Elle est conçue comme étant un complément qui fait ressortir les manques de l’autoévaluation, tente d’aider l’établissement à poser des pistes d’amélioration».

Force est de rappeler que depuis 2012, l’UBMA s’est engagée et a enclenché un processus management de la qualité avec l’installation d’un comité de pilotage pour conduire une démarche qui sera sanctionnée par l’élaboration d’un rapport d’autoévaluation touchant les sept domaines du référentiel national d’assurance qualité qui sont : la formation, la recherche, la gouvernance, la vie à l’université, les infrastructures, la coopération internationale et la relation avec l’environnement. Lors de la cérémonie de clôture de la mission préparatoire à l’évaluation externe, les experts n’ont pas manqué de «saluer l’engagement de l’université à soutenir la culture de l’assurance qualité à tous ses niveaux ainsi que l’exemplarité et le dévouement des membres de la cellule».

Le suivi rigoureux de la démarche d’autoévaluation suggérée par la commission nationale CIAQES ainsi que d’autres points forts ont été relevés, dont l’excellente coopération de l’UBMA avec les entreprises publiques et privées dans tous les domaines liant les deux parties. «Quelques points faibles et d’autres à améliorer cités dans le rapport feront l’objet de réflexions et de plans d’actions pour y remédier», a-t-on reconnu, cependant.
 

Categorie(s): etudiant

Auteur(s): Gaidi Mohamed Faouzi

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..