647 interventions de la HIISE depuis la convocation du corps électoral: Derbal avance ses chiffres

Lesoir; le Lundi 13 Novembre 2017
2

Depuis le début de la campagne électorale pour les
locales du 23 novembre prochain, la Haute Instance indépendante de
surveillance des élections (HIISE) a enregistré 647 interventions, dont
320 ont été portées à l’attention de la justice. C’est ce qu’a déclaré
son président M. Abdelwahab Derbal lors de son intervention hier au
forum du journal El Moudjahid.
Abder Bettache - Alger (Le Soir) - A une semaine de la fin de la
campagne électorale pour les locales du 23 novembre prochain, le
président de la Haute Instance indépendante de surveillance des
élections (HIISE), Abdelwahab Derbal, a tenu à répondre à certaines
interrogations soulevées par la presse ces derniers jours, notamment
celles relatives aux prérogatives de l’instance qu’il préside.
Ainsi, au forum du journal El Moudjahid, M. Abdelwahab Derbal a tenu à
indiquer que «d’une manière générale, la campagne électorale se déroule
dans le respect des clauses fixées à cet effet, à l’exception de quelque
320 cas, que nous avons jugés minimes mais portés à l’attention de la
justice».
Selon l’invité du forum du journal El Moudjahid, les «membres de la
commission agissent et interviennent dans le cadre de leurs prérogatives
telles que fixées par la loi» et d’ajouter que «lorsque la commission
transmet une affaire au procureur de la République, cela suppose que
cette affaire a été étudiée par la commission dans son intégralité et
que le côté pénal relève de la justice. Les juges membres de cette
commission n’interviennent pas en tant que magistrats, mais plutôt en
tant que membres de la Commission de surveillance des élections».
S'agissant de la campagne électorale pour les prochaines élections
locales (APC et APW), M. Derbal a fait savoir que «109 saisines et 220
interventions directes ont été enregistrées, qualifiant le discours
électoral d’«acceptable». Il a ajouté qu'au vu du nombre important des
candidats, des listes (11 000) et des meetings animés par les candidats,
la campagne se déroule dans de «bonnes conditions». Il a ajouté que
«très peu de dépassements ont été enregistrés, trois cas seulement ont
été déférés à la justice, car relevant de la criminalité comme les
permanences incendiées».
Répondant à une question sur l'affichage anarchique des listes des
candidats en lice, M. Derbal a soutenu qu'il «s'agit avant tout d'un
problème de culture qui donne une mauvaise image des candidats».
L'affichage et les affiches électorales sont un point à revoir, a-t-il
affirmé. Il a, en outre, ajouté que l'instance n'a été saisie d'aucun
cas d'utilisation d'école ou de mosquée au cours de la campagne
électorale. Il a démenti l'existence de ce qu'il a appelé des «photos
fantômes» à la place des photos des candidates.
Sur un autre chapitre, l’invité du forum du journal El Moudjahid a fait
savoir que «la loi électorale actuelle est en décalage avec la réalité
politique du pays». «Nous considérons que cette loi mérite une révision
pour se conformer à la nouvelle réalité du pays. D’ailleurs, je tiens à
vous informer que chaque pays adapte sa loi électorale en fonction de
son évolution politique, sociale et culturelle. Le parcours électoral
doit connaître un changement radical et doit évoluer avec sa société».
Abdelwahab Derbal dira, par ailleurs, que «notre commission et au-delà
de son rôle de surveillance des élections, elle participe à une
évolution du système électoral national. Nous contribuons au même titre
que tous les autres acteurs de la société à la promotion électorale». Et
d’ajouter : «Une société qui vit est une société qui est encadrée par
son élite dans le cas contraire on la qualifiera de société arriérée.»
A. B.

Categorie(s): actualités

Auteur(s): A. B.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..