AIN-TEMOUCHENT: La gestion des bibliothèques au centre d'une journée nationale

Lesoir; le Lundi 17 Juillet 2017
2

Dans le but d'assurer une meilleure gestion des
bibliothèques nationales, et fournir aux lecteurs le meilleur cadre
idéal pour la lecture, une journée d'étude a eu lieu jeudi dernier, à la
bibliothèque principale de lecture publique Malek-Bennabi de
Aïn-Témouchent.
Cette journée d’étude a vu la présence de 42 directeurs de bibliothèques
du pays. A cette rencontre, M. Mendjour Hacène sous-directeur au
ministère et président de cette journée de formation dira : «Le
ministère de la Culture organise périodiquement des rencontres
nationales dans plusieurs régions du pays dans le cadre de la promotion
de la lecture et le suivi des travaux des services au sein des
bibliothèques. Et aussi pour l’amélioration de la prestation fournie aux
clients. Nous avons au menu des ateliers dans plusieurs domaines
englobant, la gestion administrative et financière de la bibliothèque,
l’amélioration de la fonction des agents de la bibliothèque,
amélioration de la qualité de service public. Au total 2 millions de
lecteurs sont des adhérents de ces bibliothèques.»
Plusieurs interventions ont été animées par des spécialistes en la
matière. Durant le débat, les intervenants ont soulevé le manque de
travailleurs professionnels à partir de l’accueil du client jusqu’au
bibliothécaire.
Un adhérent de la bibliothèque publique a proposé aux gestionnaires des
bibliothèques de réunir toutes les commodités afin que le lecteur soit à
l’aise dans sa lecture ou sa recherche. Il a souhaité qu’il y ait une
cafétéria, des photocopieurs, etc.
Selon les interventions, seules les bibliothèques publiques principales
sont gérées par un statut. Il existe 14 espaces de lecture publique en
Algérie : bibliothèque zaouia, rurale, communale etc. soit au total 552
bibliothèques. Malheureusement, la lecture publique en elle-même pose
une problématique. La majorité des Algériens ne s’intéressent pas à la
lecture, ils préfèrent la lecture électronique au lieu de se déplacer
aux bibliothèques. En d’autres termes, les responsables des
bibliothèques devront militer pour attirer le maximum de lecteurs et on
parlera ensuite de la qualité des prestations. Parmi les avis des
directeurs des bibliothèques enregistrés, citons : Gana El Khemissi,
directeur à Mila : «C’est une bonne initiative pour la continuité et
l’échange des expériences entre les directeurs et les spécialistes pour
arriver à mieux gérer afin de satisfaire le citoyen. Malheureusement,
les bibliothèques communales dans la wilaya de Mila sont inexistantes.»

Daou Ali Mebarek, directeur à Ghardaïa dira : «Aujourdhui, la
bibliothèque a un rôle dans le développement social puisqu'elle permet
aux lecteurs de découvrir les ouvrages qui leur permettent de réaliser
leurs travaux dans les différents domaines, en plus, c'est un cadre
idéal pour les lecteurs de se rencontrer et d'échanger leurs idées en
plus d'autres avantages que les bibliothèques offrent aux passionnés de
la lecture.».
S. B.

Categorie(s): actualités

Auteur(s): S. B.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..