AIR ALGÉRIE : Sit-in des PNC et menace d’une grève illimitée

Lesoir; le Samedi 13 Janvier 2018
2

La compagnie nationale
Air Algérie n’est pas près de sortir de la zone de turbulences. Jeudi
dernier, une autre démonstration de force a été observée par le Syndicat
du personnel navigant commercial (PNC) affilié au syndicat autonome. Un
sit-in de protestation d’une heure au niveau de l’aéroport d’Alger a
failli plonger de nouveau la compagnie dans un profond désordre.
Abder Bettache - Alger (Le Soir) - A travers cet énième bras de fer
engagé par le syndicat du PNC, un message fort a été transmis à
l’employeur «pour intervenir avant que d’autres formes de protestation
ne soient engagées qui mettront en péril la compagnie». «La raison de ce
mouvement de protestation est la non-application d’un accord signé entre
les deux parties en juillet dernier», a-t-on indiqué de bonne source.
Pour rappel, le P-dg de la compagnie s’est engagé «à concrétiser les
promesses tenues devant les salariés durant le mois en cours». Selon des
représentants de la section syndicale, le P-dg «n’a pas tenu ses
promesses». Un préavis de grève a été déposé et a expiré le 31 décembre
dernier. «Cela ouvre, donc, la voie à la tenue d’une grève dans les
prochains jours», soutient-on. Pour rappel, en novembre dernier, le P-dg
de la compagnie M. Bakhouche Allèche avait déclaré que la compagnie
«était dans une mauvaise situation». Dans un courrier adressé au
personnel, Bakhouche Allèche a notamment mis en avant les difficultés de
trésorerie dans lesquelles se débat Air Algérie. Il avait même insisté
sur le fait que, désormais, aucun effort ne peut être consenti pour
améliorer les salaires des travailleurs. Il y a moins d’une année, les
responsables du syndicat du PNC qui ne croient plus aux promesses de la
direction, selon leurs propres déclarations, avaient menacé d’entamer
une grève illimitée. M. Maïza a estimé, pour sa part, que «tout ce qui a
été convenu lors d'un accord commun avec la direction suite au deuxième
mouvement de protestation du PNC en 2011 ne fut qu'un mensonge », et de
déplorer que «le salaire du personnel navigant, qui travaille à 12 000
mètres d'altitude, demeure dérisoire». Le président du syndicat a ajouté
que «le personnel navigant commercial d'Air Algérie, composé de plus de
1 000 hôtesses et stewards, attend toujours la hiérarchisation des
salaires prévue pour le 1er janvier 2013». Le personnel attend aussi le
règlement de son contentieux fiscal (abattement d'impôts), un dossier
qui, selon le syndicat, se trouve sur le bureau du ministre des
Transports depuis deux ans et qui perdure depuis 1993. Au niveau d’Air
Algérie, ce n’est pas seulement les PNC qui sont montés au créneau. Même
le syndicat des pilotes avait menacé de recourir à une paralysie des
activités de la compagnie si «aucune suite n’est donnée à nos
doléances». Ainsi, le Syndicat des pilotes de ligne SPL) avait regretté
qu’«en ces temps de fin d’année, alors que tout le monde aspire au
développement et à la prospérité de notre chère compagnie, nous
assistons, au contraire, à un climat hostile et délétère, caractérisé
par des menaces et du chantage». Le syndicat affirme que la direction
tente de lui faire du chantage afin qu’il cède sur les acquis sociaux
des pilotes de ligne durement et longuement négociés. «Beaucoup d’eau a
coulé sous les ponts ces derniers temps pour affirmer ou infirmer que la
compagnie était en faillite. Et le premier responsable de la compagnie
n’a trouvé comme solution de gestion que de se tourner vers la poche des
travailleurs», avait dénoncé le SPL.
A. B.

Categorie(s): actualités

Auteur(s): A. B.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..