Algérie-Hongrie: Hisser les échanges à la hauteur des relations politiques

Lesoir; le Mercredi 6 Decembre 2017
2

Entre l’Algérie et la Hongrie, le volume des échanges
commerciaux ne reflète pas l’excellence des relations. Les participants
à la seconde session de la Commission algéro-hongroise se fixent comme
objectifs de hisser le partenariat à la hauteur de l’excellence des
relations politiques entre les deux pays.
Nawal Imès - Alger (Le Soir) - La deuxième session de la Commission
algéro-hongroise a pris fin hier avec la signature d’un mémorandum
d’accord couvrant de larges domaines de coopération. Les deux parties
ont fait part à cette occasion de l’excellence des relations et de la
convergence des intérêts qui ouvrent davantage d’horizons aux échanges
bilatéraux.
Le coprésident algérien de ladite commission et ministre de
l’Agriculture a affirmé, hier, lors de la cérémonie de signature du
procès-verbal d’entente, que cette seconde session était une preuve
supplémentaire de la convergence de vues entre deux pays qui, dit-il,
«partagent les mêmes valeurs» et sont bien décidés à donner un nouvel
élan à la coopération bilatérale. Cette dernière, dit-il, a connu un
saut qualitatif depuis la première session qui s’était tenue en 2015.

La coopération tant économique que politique a, depuis, dit-il,
positivement évolué, en témoigne l’ouverture de la ligne Alger-Budapest
qui, affirme-t-il, ouvre des horizons devant les chefs d’entreprises des
deux pays et encouragera les échanges touristiques entre les deux pays
comme ce fut le cas il y a quelques années.
Le potentiel touristique hongrois n’est, dit-il, plus à démontrer mais
ce n’est pas le seul domaine de coopération qui va connaître un essor.
Dans le domaine de l’agriculture, beaucoup d’opportunités sont à saisir,
notamment en ce qui concerne la production laitière, l’élevage et
l’aquaculture.
Dans le secteur de l’énergie, les deux parties sont prêtes à explorer
les opportunités en matière d’énergies renouvelables alors que pour
celui de l’enseignement supérieur, l’Algérie se dit satisfaite du
programme de bourses octroyées aux étudiants algériens.
Dans les domaines de la santé, de la formation professionnelle, la
communication, beaucoup de possibilités sont également à explorer. Ces
accords sont considérés comme «une feuille de route» pour les deux
parties qui souhaitent hisser les échanges au niveau de l’excellence des
relations. Un premier pas a été franchi avec la création du Forum des
chefs d’affaires algéro-hongrois et la signature d’un mémorandum avec l’Algex
pour améliorer la circulation des produits dans les deux sens.
Côté hongrois, le coprésident a rappelé la relation amicale entre les
deux pays qui remonte à l’avant-indépendance puisque, depuis des années
déjà, des milliers d’étudiants algériens ont poursuivi leurs études en
Hongrie même si les relations bilatérales ont connu une pause durant les
années 1990 vu que les deux pays étaient centrés sur leurs
préoccupations internes.
Dans la région, dit-il, l’Algérie est un partenaire «stratégique» avec
des intérêts communs qui ne sont opposés, dit-il, ni en matière
économique ni politique. Le partenariat entre les deux pays ne peut être
que «gagnant-gagnant». Le mémorandum d’entente contient 21 chapitres, ce
qui prouve l’intérêt profond de la partie hongroise pour le partenariat
avec l’Algérie.
N. I.

Categorie(s): actualités

Auteur(s): N. I.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..