Avec une usine de montage à Batna: Les nouvelles ambitions de KIA en Algérie

Lesoir; le Mercredi 22 Mars 2017
2

C’est la première usine du constructeur sud-coréen
sur le continent africain et elle est désormais domiciliée dans la
région de Batna, plus précisément dans la commune de Djerma qui émerge
ainsi de l’anonymat. Ce futur site de production automobile est le fruit
d’un partenariat entre le groupe Gloviz et KIA Motors Corporation. La
pose de la première pierre a été effectuée dimanche dernier en présence
de l’ambassadeur coréen, de Soon Nam Lee, président de KIA pour la
région Moyen-Orient et Afrique, du wali et de nombreux invités qui ont
fait le déplacement depuis la capitale pour assister à cet important
évènement.
La sortie du premier véhicule KIA est d’ores et déjà attendue au cours
du mois de septembre prochain.
S’étendant sur une superficie globale de 30 ha, ce projet se décompose
de plusieurs parties dont trois chaînes d’assemblage, deux pour les
véhicules particuliers, Picanto, Rio et Cerato, et une pour le montage
du célèbre utilitaire, le K2700. La capacité de production en année
pleine, 2018, est estimée à 40 000 unités avec une progression vers les
100 000 unités après 5 années de mise en service. D’un coût de 14
milliards de dinars, cet investissement promet, à travers une gamme
initialement contenue et parfaitement adaptée à la demande des clients
algériens, de proposer des véhicules conformes aux normes du
constructeur et aux standards internationaux. Pour assurer la
commercialisation des produits de cette usine, une nouvelle société a
été créée, à savoir KIA El Djazaïr dont le siège est établi à Alger.
Le directeur des investissements et du développement du groupe, Boualem
Ghaleb, soulignera dans sa présentation la volonté de Gloviz et de KMC
d’assurer dans une seconde phase des exportations vers les marchés de la
région et du continent.
Il insistera particulièrement sur le volet emploi et l’opportunité qui
sera offerte à quelque 1 500 travailleurs de s’engager dans les
multiples métiers de l’automobile. D’autant que des cycles de formation
seront prochainement entamés avec l’assistance de KIA et permettre de la
sorte une maîtrise évolutive de ce domaine par les jeunes Algériens.
De son côté, le président de la zone, Soon Nam Lee, mettra en relief la
valeur ajoutée d’un tel investissement pour l’Algérie qui sera ainsi un
producteur de véhicules et pour les clients qui disposeront de voitures
de qualité et à des prix compétitifs. Il affirmera aussi que cette
stratégie du gouvernement visant à développer une industrie automobile
aura permis à KIA Motors Compagnie de disposer d’une importante usine de
production sur le continent africain avec une perspective de rayonnement
régional et continental. Le projet de Gloviz prévoit également le
développement d’un réseau de sous-traitants devant assurer
l’approvisionnement de l’usine en composants et pièces détachées à
travers des filiales de Global Group. Il est à noter que le groupe
Global est aujourd’hui un opérateur incontournable dans le domaine
automobile en étant, depuis août 2016, le premier assembleur de
véhicules utilitaires en coopération avec l’autre marque sud-coréenne,
en l’occurrence Hyundai Trucks & Bus.
B. B.

Le projet KIA/Gloviz en bref
- Domiciliation : Djerma, wilaya de Batna
- Superficie : 30 ha
- Surface couverte : 50 000 m2
- Capacité de production, 40 000 unités en 2018 et 100 000 vers
l’horizon 2022
- 2 lignes de montage VP
- 1 ligne de montage VU
- Produits assemblés : Picanto, Rio, Cerato et K2700
- 1 500 postes de travail
- Entrée de production prévisionnel : septembre 2017
- Coût de l’investissement : 14 milliards de dinars

Categorie(s): le soir auto

Auteur(s): lesoir

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..