BRÈVES...

Lesoir; le Mercredi 30 Decembre 2009
2

SAAB

La fin d’une aventure
General Motors ne sacrifiera pas son groupe pour une marque suédoise
et lâche Saab dans une «panade» endettée. La marque en vente et l'avenir
tout gris, les salariés quittent les chaînes. Koenigsegg, compatriote
notoire spécialisé dans les supercars hors de prix, se propose comme
repreneur.Associé à un financier russe, le projet tient la route
jusqu'en novembre, où, devant la longueur du ticket de caisse,
Koenigsegg se rétracte. Ensuite, un chinois du nom de BAIC propose le
rachat de brevet et de savoir-faire (9-5), option applaudie par GM.
Dernier épisode de la cavalcade à la reprise, Spyker ou Spijker, autre
constructeur prestigieux, annonce qu'il se porte candidat à la reprise
de Saab. Incapable de réunir les fonds, GM dit «niet» à Spyker en
vendant l'outillage et les plans à BAIC (Beijing Auto...). Croyant
encore à une solution, l'ultimatum de la reprise était fixé au 31
décembre. GM renonce et déclare aujourdhui la fin de Saab. Cette fin
sera progressive, la filiale pièce et garantie reste en place afin de
maintenir le service clientèle. Les 3000 employés de la marque en
production seront noyés dans un plan social aux côtés des 3000 autres de
la distribution, administration et conception. Saab, c'est fini.
MINI BEACHCOMBER
Un nouveau concept
Voici des mois que l'on parle de la naissance programmée d'un nouveau
membre de la famille Mini... Le Salon de Detroit (du 16 au 24 janvier
2010) offrira l'occasion à la marque anglo-allemande d'expédier les
faire-part. Le public américain aura en effet la primeur du Beachcomber
Concept, étude de style visant à donner un aperçu du visage de la future
Mini tout-chemin. Les faces avant et arrière sont plus ou moins figées,
tandis que le traitement des flancs et de l'habitacle appartient
résolument au monde onirique du véhicule de Salon... Parmi les
curiosités, on remarquera les clin d'œil rendu à l'ancêtre dans le
traitement esthétique de la calandre, façon tôle emboutie, ainsi que
dans les rainures des bas de caisse, façon Mini Moke. Sympathique. Avec
ses 4 mètres de long, ses quatre places et son grand coffre, la Mini
Beachcomber Concept n'a plus rien de mini.
VOITURE À AIR COMPRIMÉ
Tata fait marche arrière
Deux ans après avoir acquis la licence d'exploitation de la voiture à
air comprimé de MDI, le constructeur indien Tata fait état de
difficultés techniques quant à son utilisation sur un véhicule
commercial. La nouvelle avait fait grand bruit en 2007 lorsque la
société d’ingénierie MDI avait signé un accord avec le constructeur
indien Tata. MDI avait vendu à Tata un brevet de construction et de
commercialisation de son auto à air comprimé, valable uniquement sur le
marché indien. Les questions étaient alors nombreuses. Le constructeur
indien était-il plus clairvoyant que ses homologues français qui ne
manifestaient pas d’intérêt pour cette technologie ? Ou, Tata avait-il
fait une erreur en achetant une technologie qui n’a pas encore fait ses
preuves et qui est toujours sujet à de nombreux doutes. Deux ans plus
tard, la balle penche dans le camp de la prudence des constructeurs et
des sceptiques de l'air comprimé. Dans une récente déclaration, DNA
Money, le directeur de recherche de Tata Motors, S. Ravishankar, a
déclaré qu’il rencontrait des difficultés avec cette technologie. Ces
problèmes concernent, selon lui, la faible autonomie et la gestion de la
température de l’air.

Categorie(s): le soir auto

Auteur(s): lesoir

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..