Campagne Électorale à El Taref: Agression d’un candidat tête de liste à Chebaïta-Mokhtar

Lesoir; le Lundi 13 Novembre 2017
2

A la troisième semaine de son déroulement, la
campagne électorale pour les élections locales du 23 novembre prochain
est en train de prendre une tournure tout autre et de plus en plus
violente où de jeunes délinquants sont manipulés par des formations
politiques à des buts, pour le moins mesquins avec des conséquences
néfastes pour toute la société et l’image même de la pratique politique
dans son ensemble.
En effet, la tête de liste du parti «El Moustakbel» dans la commune de
Chebaïta-Mokhtar a été agressé dans l’après-midi de samedi dernier par
un groupe de jeunes délinquants à l’arme blanche et aux jets de pierres
et ce, au moment où il accomplissait une campagne de proximité dans la
localité populeuse de Zourami.
Joint par téléphone, la tête de liste, M. Farouk Tirèche, a confirmé les
faits en indiquant que «9 personnes ont été blessées ainsi que la
destruction de trois voitures», faisant partie de son cortège.
«Il y avait une volonté délibérée de me liquider physiquement. J’ai eu
la vie sauve grâce à l’intervention énergique et musclée de mes
sympathisants et de quelques habitants de l’agglomération en question.
Nous avons déposé des plaintes auprès de la brigade de gendarmerie de la
commune.
Les agresseurs sont connus et leurs noms ont été communiqués aux
services de sécurité», a-t-il indiqué et d’ajouter avec dépit que «je ne
peux accuser une quelconque liste de celles qui sont en lice pour les
élections communales. Certes, des indices sont là, indiquant
l’implication des candidats d’une liste concurrente, mais c’est à la
justice de trancher et prendre son cours normal».
Cependant, des habitants de la commune qui compte plus de 10 mille
votants ont affirmé avec rage qu’«une certaine liste a mobilisé des
voyous pour faire de l’agglomération de Zourami une zone interdite et de
non-droit pour le travail de proximité entrant dans le cadre de la
campagne en direction de toutes les autres listes concurrentes.
C’est un secret de polichinelle et la population est complètement
révoltée et condamne, par ailleurs, ces comportements qui vont à
contre-courant de l’exercice de la démocratie et des libertés politiques
garanties par les lois de la République».
Daoud Allam

Categorie(s): régions

Auteur(s): Daoud Allam

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..