Campagne électorale à Oran: Les réseaux sociaux s’en prennent aux partis

Lesoir; le Mercredi 1 Novembre 2017
2

La campagne électorale pour le scrutin local des APC
et APW, pourtant si important pour la vie de la cité et des citoyens, se
déroule depuis, ce dimanche, dans la même veine que les précédentes
élections législatives. C'est-à-dire une défection sans bornes, des
électeurs, des monsieur et madame tout le monde, qui ne se posent même
pas la question de savoir qui est candidat ou non pour gérer les
affaires de leur ville.
Ce sentiment d’indifférence général est du même coup entretenu par les
partis politiques ayant des listes à Oran et qui semblent encore plongés
dans la léthargie.
Les sorties de terrain, à coups de «karkabou» avant tout, ne se font
plus que rarement et en petit comité presque discrètement dans des
quartiers sans risque. Il y a, c’est vrai, les meetings dans les salles
à huis clos et qui sont «remplies» par des jeunes ramenés à coups de
centaines de dinars. Mais par contre, là où il y a de l’animation, c’est
sur les réseaux sociaux.
La presse traditionnelle est supplantée par la toile, mais le constat
est surtout de voir à quel point les internautes algériens s’y lâchent.
Et il y en a pour tous les goûts, parfois à la limite de la décence, des
posts, des commentaires fatals pour les partis politiques et leurs
candidats. Il faut dire que certaines affiches de candidats sont d’un
niveau ahurissant, la maîtrise de la communication politique est loin de
faire des adeptes. Du coup, les internautes ne ratent aucune occasion de
se moquer, de brocarder les traits des candidats. Les affiches
électorales «les plus terribles» sont partagées et donnent lieu à des
railleries, qui montrent que les Algériens sont en fait les premiers en
termes d’humour, de propos sarcastiques et de caricature. Et le résultat
est en effet dur pour les partis si ces derniers prennent le temps de
lire les commentaires, les partages sur la toile.
Plus grave, c’est toujours sur les réseaux sociaux que sont lancés des
appels au boycott des élections, et les commentaires sur les élus et les
candidats sont sans appel, montrant tout le mal que pensent les
Algériens des élus.
F. M.

Categorie(s): régions

Auteur(s): F. M.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..