DIGOUTAGE: Scrutin dans un asile

Lesoir; le Samedi 11 Novembre 2017
2

Par Arris Touffan
En regardant les invraisemblables affiches électorales qui réinventent un
sous-art baroque, je me suis dit, c'est ça, voilà de la bonne matière pour les
psychiatres qui voudraient diagnostiquer la nature du mal algérien.
Entre celle où on voit un illustre quidam jailli du néant se permettre de placer
sous son ombre Mandela, celles où les visages des candidates sont absents, et
celles où on voit la débauche de voiles à croire qu'on a affaire à la marine
ancienne, le délire des slogans, on a la réunion de tous les éléments pour
élucider la déglingue algérienne.
A. T.
digoutagesoir@yahoo.fr

Categorie(s): chronique du jour

Auteur(s): lesoir

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..