Djamel Ould Abbès à partir de Sétif :: «Je suis un moudjahid qui ne s’achète pas»

Lesoir; le Dimanche 19 Mars 2017
2

Le secrétaire général du FLN Djamel Ould Abbès, qui a
présidé hier à Sétif une rencontre des responsables du parti à Sétif et
les têtes de liste du FLN de dix-huit wilayas de l’est du pays, a
affirmé qu’il a déjoué un complot contre l’Algérie.
«Des gens ont fait des calculs pour 2019 et ils ont tenté de faire
pression sur moi. Je suis resté comme un rocher. Ils ont tenté d’imposer
des noms, j’ai refusé», a-t-il déclaré en faisant allusion à la
corruption qui s’est érigée dans le choix des positions de tête de liste
électorale. Pour le responsable du vieux parti politique du pays, le
fait de ne pas mettre tous les postulants sur les listes du parti «n’est
pas une marginalisation de ces derniers».
Djamel Ould Abbès a affirmé avoir accusé réception de centaines, voire
de milliers de dossiers de candidature et que le choix des candidats
était très difficile ; cependant, les critères arrêtés ont permis
d’élaborer les listes rendues publiques.
Djamel Ould Abbès a également déclaré avoir fait l’objet de nombreuses
pressions pour placer en tête de liste des personnes qui sont prêtes à
payer le prix fort. «Vous avez vu ce qu’ont écrit les journaux, quand
ils ne m’ont pas touché, ils ont tenté de faire pression sur moi
autrement. Mais ils ont échoué. J’ai déjoué un complot contre l’État
algérien, je n’ai pas marché avec eux et je ne marcherai pas avec eux.
Ceux qui voulaient faire un chantage pour faire passer des noms, ils ont
échoué sur toute la ligne. Je suis un moudjahid qui ne s’achète pas. Je
fais partie de la race des moudjahidine qui ne trahissent pas et
n’abdiquent pas», dira-t-il.
Le choix de la wilaya de Sétif et la commune de Aïn Azel pour préparer
le lancement de la campagne électorale n’est pas fortuit. La liste des
candidats choisis a fait beaucoup de mécontents, notamment au sud et au
nord de la wilaya où les voix des militants risquent d’être compromises.
A ce sujet, Djamel Ould Abbès a invité les militants mécontents à
retrousser leurs manches pour bien défendre les candidats retenus.
«Celui qui aime l’Algérie et le FLN doit participer à la campagne
électorale. Il doit défendre bec et ongles les candidats qui ont eu
notre confiance pour représenter le parti et qui seront les élus du
peuple.»
Imed Sellami

Categorie(s): actualités

Auteur(s): Imed Sellami

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..