ÉDUCATION : Quelle parade contre le retard accusé ?

Lesoir; le Dimanche 18 Novembre 2018
2

Pas question de parler d’année blanche ni de
reconnaître que le retard accusé par les élèves est important. Le
ministère de l’Education minimise des conséquences du débrayage du
Cnapeste. Nouria Benghabrit annonce une batterie de mesures devant
permettre de mettre à niveau les élèves dans les wilayas touchées par la
grève. Des décisions qui ne tempèrent pas les craintes des élèves et de
leurs parents.
Nawal Imès- Alger (Le Soir) - Point de sortie de crise dans le
secteur de l’éducation. La grève entamée par le Cnapeste se poursuit.
Dans les wilayas de Blida et de Béjaïa, les élèves de certains
établissements scolaires n’ont pas eu cours depuis trois mois. Le retard
accusé par certaines classes est énorme. Pourtant, le département de
l’éducation se dit confiant en sa capacité de sauver l’année scolaire.
Pour ce faire, le ministère de l’Education dit «mobiliser toutes les
ressources».
De quoi s’agit-il ? Au niveau pédagogique, il a été décidé l'adaptation
des emplois du temps, la révision des progressions pour mieux réguler
les programmes d'enseignement en fonction du temps perdu, le suivi des
remplaçants dans la classe et leur accompagnement par la formation dans
le cadre de regroupements ainsi que la mobilisation de certains
retraités. Le plan anti-année blanche de Benghabrit comprend également
la mise à disposition des élèves de la plateforme didactique de l'Onefd
qui leur permet d’accéder à une base de données contenant des cours, des
exercices et des corrigés. Sur le plan administratif, la tutelle a eu
recours au remplacement des grévistes en faisant appel aux candidats
potentiels à l'enseignement qui avaient été tous admis au concours de
recrutement organisé par le ministère, et la suppléance en tant que de
besoin. La radiation des enseignants risque de continuer. Jusque-là, 581
enseignants ont été radiés. Le ministère de l’Education est en phase
d'envoyer les deuxièmes mises en demeure au reste des enseignants qui
sont en situation d'abandon de poste. Au niveau local, la Direction de
l’éducation de Blida compte procéder à la distribution de supports sur
CD contenant des cours au profit de tous les élèves. Cette même
direction a procédé au recrutement de pas moins de 469 enseignants,
inscrits sur la liste de réserve. Pour mettre un terme à la polémique
autour du niveau des enseignants remplaçants, des inspecteurs ont été
appelés à la rescousse pour les encadrer. En dépit de ces mesures,
parents et élèves ne cachent pas leur crainte. Le spectre de l’année
blanche plane en effet sur les wilayas de Blida et de Béjaïa au moment
où la ministre de l’Education assure qu’il n’est pas question d’année
blanche. Benghabrit est sur deux fronts. Tout en essayant de trouver les
moyens de faire cesser la grève, elle tente de mettre en place les
mesures qui permettraient aux élèves de ne pas être pénalisés, notamment
ceux qui sont en classe d’examen. Pour le moment, ni la grève n’a été
suspendue, ni l’angoisse des élèves atténuée, signe d’une année scolaire
des plus agitées.
N. I.

Categorie(s): actualités

Auteur(s): N. I.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..