El Tarf: L’autosatisfecit du wali sortant

Lesoir; le Samedi 15 Juillet 2017
2

Durant deux jours, à savoir mercredi et jeudi
derniers, les membres de l’APW ont eu à débattre et approuver plusieurs
délibérations et dossiers dont le choix d’un vice-président pour le
nouveau P/APW sachant que l’ex-président a accédé au poste de député, le
budget supplémentaire de l’année en cours, un exposé sur les préparatifs
de la rentrée scolaire, universitaire et de la formation professionnelle
et enfin, l’évaluation de l’opération de distribution du couffin du
Ramadhan et ce, à la faveur de la 2e session ordinaire de l’APW de
l’année 2017.
Par ailleurs, le point qui a trait à la présentation d’un exposé sur
l’étude d’aménagement du complexe humide de la zone Nord-est de la
wilaya qui s’est greffée à l’ordre du jour de ladite session sur demande
du wali, fut le plus intéressant à plus d’un titre et pour cause, le
wali Mr Mohamed Lebka a dressé un état des lieux des causes des
inondations imputées, principalement, aux pluies torrentielles et aux
crues sans commune mesure.
«Nous avons pu éviter des inondations l’année dernière et durant l’hiver
de cette année grâce aux projets réalisés par la Direction de
l’hydraulique dont, entre autres, le canal qui ceinture le chef-lieu de
wilaya. Durant l’hiver de 2016, ce sont 115 millimètres de
précipitations qui se sont déversées sur la wilaya en moins de deux
heures. Ce qui est exceptionnel. Hormis le siège de la wilaya inondé, à
cause d’un diamètre réduit du canal à un point de rencontre de deux
déversoirs d’eau, quasiment, tous les quartiers ont été épargnés. Nous
avons, dans la même veine, procédé à des achats de pompes pour les
communes afin d’éviter les infiltrations des eaux dans les habitations,
et ce, avec l’aide précieuse de la Protection civile. Les inondations
sont un phénomène naturel qui touche même les pays développés».
Et d’ajouter, avec entrain et visiblement gênés par des articles de
presse parus l’année passée sur l’implantation de camps de toile au
niveau du lac Tonga et durant ces dernières semaines sur la protection
de l’environnement et le parc national d’El Kala, que «nous allons
mettre en place un comité scientifique qui englobera toutes les
compétences de la wilaya dans le dessein de créer un consensus sur les
problématiques des inondations et ceux de l’environnement».
De fait, le commis de l’Etat, un brin sarcastique, a invité «les
amoureux de la nature d’en faire partie et aussi à tous ceux qui
dénoncent le travail des autorités et qui se trouvent de l’autre côté du
flanc».
Le wali n’a pas manqué de faire un réquisitoire acerbe à l’adresse des
associations versées dans l’environnement.
Cependant, il est judicieux de noter que l’étude d’aménagement du
complexe humide de la zone Nord-Est de la wilaya concerne 4 lots à
savoir, le lac des Oiseaux et les lacs de Tonga et Oubéira et enfin, le
marais de Mekrada.
En somme, l’étude en question prévoit la construction et la
réhabilitation de digues, de restaurants, de jardin botanique,
d’esplanades, de kiosques, de tours d’observation et des aires de jeux
pour enfants, etc.
Auparavant, le wali a révélé que ces services ont mis en place deux
commissions, qui sont respectivement, celle du suivi des camps de toile
et celle de l’électricité et de l’AEP pour l’actuelle saison estivale.
Le wali s’est octroyé, un autosatisfiétit en exhortant, dans le même
sillage les élus à être fiers du niveau de développement atteint par la
wilaya et du travail accompli en concertation avec l’administration et
ses innombrables démembrements. Un adieu implicite après 4 années à la
tête de la wilaya avec de bonnes relations avec la corporation de la
presse, nonobstant les critiques constantes sur la dynamique et
l’approche adoptées en matière de développement et de prise en charge
effective des doléances et autres revendications des citoyens.
En répondant aux différentes questions des élus lors du dernier point
des «divers sujets», le wali a révélé qu’une inspection dépêchée par le
ministre de l’Habitat vient, il y a juste deux jours de finaliser une
enquête sur les dépassements et la gestion chaotique qui entachent la
Direction du logement. Les jours de l’actuelle directrice du secteur
sont-ils ainsi comptés ?
Reste, maintenant, à savoir si le prochain wali d’El Tarf qui vient
d’être nommé à ce poste par le président de la République à la faveur du
dernier mouvement dans le corps des walis du jeudi dernier, fera le
consensus dans la wilaya. Et là, c’est une autre paire de manches.
Daoud Allam

Categorie(s): régions

Auteur(s): Daoud Allam

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..