EL-TARF: Un jardin public à l'abandon

Lesoir; le Lundi 22 Octobre 2007
2

Le jardin de la commune de Ben-M’hidi, hérité de l’époque coloniale, qui s’est transformé au cours de ces dernières années en un véritable dépotoir de détritus, déchets et autres immondices à ciel ouvert, renferme des espèces d’arbres rares et centenaires. C’est un véritable paradis.Censé être un lieu de détente et de récréation pour les familles en mal de farniente, malheureusement son état délabré et les odeurs nauséabondes et repoussantes qui s’en dégagent rebutent le plus téméraire à y faire une petite virée. Lors d’une émission de Radio-Annaba, le P/APC a évoqué l’érection d’une stèle à la mémoire des chouhada de la région et un taux d’avancement des travaux d’aménagement de cet espace de l’ordre de 80 %, alors que la réalité est tout autre. Ironie de la situation, le jardin qui dispose d’une aire de jeux pour le sport de boules et d’un foyer pour les retraités est mitoyen des bureaux de la daïra de Ben-M’hidi. Par ailleurs, il faut savoir que l’article n° 34 du Journal officiel n° 31 du 13 mai 2007 relatif aux dispositions pénales concernant l’usage des espaces verts est explicite concernant le rôle de la police : «Sont habilités à rechercher et à constater les infractions aux dispositions de la présente loi, les officiers et agents de la police judiciaire et les fonctionnaires dûment mandatés, agissant en vertu des pouvoirs qui leur sont conférés par les lois et règlements en vigueur.» Par ailleurs, dans la même commune, les vestiaires du stade communal portant le nom du chahid Djendli Ali exécuté par l’armée française dans ce même stade), ont été transformés en bureaux pour la FNTR (Fédération nationale des travailleurs retraités).
Daoud Allam

Categorie(s): régions est

Auteur(s): Daoud Allam

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..