HUMEUR DE ANNABA: Pourquoi la langue amazighe n’est-elle pas enseignée partout ?

Lesoir; le Dimanche 25 Avril 2010
2

Enfin, il a été convenu que tamazight devienne une langue nationale et dorénavant, elle sera incluse dans le programme de l’éducation nationale. Comme tout le monde le sait, en Algérie, tamazight est parlée dans plusieurs régions du pays, à savoir la Kabylie, les Aurès, le Sud et autres. Il s’agit en réalité d’un grand nombre d’Algériens, je dirais même une majorité de la population algérienne, installée à travers tout le territoire national et qui pourra donc bénéficier de cette nouvelle mesure.En effet, l’application de cette décision sur le terrain a commencé par introduire tamazight dans les écoles mais : quelles écoles ? Dans quelles régions ? Dans quelles villes ? Bref. Malgré que l’histoire prouve que l’Algérie est berbère d’origine, nous entendons toujours parler d’une certaine différenciation. Visitons Oran, Annaba, Constantine et autres régions non berbères, dans les écoles de celles-ci, aucun n’entend parler de tamazight comme langue malgré son existence historique. Un jour mon fils, qui étudie dans une école primaire à Annaba, a apporté son carnet de notes pour signature. En «zyeutant» ce dernier, j’ai remarqué que tamazight n’est pas enseignée, bien qu’elle apparaisse dans la liste des matières prévues dans le programme comme matière de langue pareillement à l’arabe et au français. Ainsi mon fils, qui est originaire Chaouïa et habitant Annaba, ne sera pas en mesure d’étudier et d’apprendre à lire et écrire la langue de ses grands-pères. Combien de Berbères sont installés à Annaba ? Combien de Berbères se trouvent dans les villes non berbères dont les établissements scolaires ne sont pas intéressés par l’enseignement de tamazight ? Puisque ces villes ne s’intéressent pas à cette langue, ceci implique, donc, que le programme de l’éducation nationale n’est plus national, nécessairement il est régional ! Ce grand nombre de citoyens berbères et cette majorité de la population algérienne qui sont installés à travers tout le territoire national, devront donc se rassembler et retourner en Kabylie ou aux Aurès, partir au Sud ou vers les régions d’origine berbère pour pouvoir enseigner cette langue à leurs enfants ! D’où vient ce régionalisme ainsi que ce sectarisme ?Adoum Mourad

Categorie(s): vox populi

Auteur(s): Adoum Mourad

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..