IL APPELLE LES AUTORITÉS ALGÉRIENNES À PLUS DE VIGILANCE: Le Comité de coordination des mutuelles charge la Macif

Lesoir; le Lundi 30 Decembre 2013
2

Le Comité de coordination des mutuelles dénonce
«l’intrusion» en Algérie d’un organisme «d’économie sociale», créé par
la Macif. Le CCM lance un appel aux autorités algériennes afin qu’elles
fassent preuve de plus de vigilance.

Tarek Hafid - Alger (Le Soir)
Le CCM dénonce un forcing, en Algérie,
d’organismes étrangers. Dans un communiqué de presse rendu public hier,
le Comité de coordination des mutuelles désigne ouvertement la Mutuelle
assurance des commerçants et industriels de France (Macif). «La colère
des mutuelles est exacerbée par l’immobilisme des institutions
concernées face à l’intrusion dans leur champ de compétence de parties
étrangères. Il a été constaté que la nébuleuse IESMED (Innovacio
Economia Social en la Mediterrania, créée fin 2011 par la Macif et le
Crédit coopératif français et installée à Barcelone) multiplie des
initiatives pour lancer prétendument des projets qui auraient pour
objectifs de développer l’économie sociale et solidaire dans les pays du
Maghreb. En fait, derrière la stratégie de cette organisation se
profilent des desseins inavoués. Il est prouvé avec certitude que la
Macif, qui en est l’instigatrice principale, se soucie bien plus de
conquérir le marché national en termes d’assurance des personnes que
toute autre chose», indique le CCM.
Le Comité explique qu’en termes d’économie sociale, il existe déjà l’ESMED
«qui entreprend des actions saines et profitables à ses membres (…)
initiées dans une logique de solidarité et de bien-être social». Notons
que la Macif est déjà présente en Algérie dans le cadre d’une
joint-venture avec la SAA, la BDL et la BADR. Le CCM lance un appel aux
autorités algériennes afin qu’elles fassent preuve de plus de
«vigilance». «Une démarche coordonnée auprès des ministères en charge de
la Sécurité sociale et des Finances nous paraît être la première mesure
qu’il convient de mener.
Il s’agit de faire adhérer nos interlocuteurs à notre entière conviction
que la mutualité dans notre pays joue son rôle et qu’elle doit être non
seulement protégée mais mieux organisée et bénéficier de plus d’égards
de la part des pouvoirs publics.» Cette instance appelle également à la
redynamisation «du Conseil national de la mutualité sociale et à la
création d’une instance fédérale».
T. H.

Categorie(s): actualités

Auteur(s): T. H.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..