INVITÉ DU FORUM DE L’ONJSA : Le staff technique national s’explique avant la CAN-2018

Lesoir; le Dimanche 14 Janvier 2018
2

Invité du forum sportif de l’Organisation nationale des journalistes
sportifs algériens (ONJSA), qui s’est tenu samedi matin au Complexe
olympique Mohamed- Boudiaf (OCO) d'Alger, le staff technique national de
handball, composé de Sofiane Hiouani et Zinedine Mohamed-Seghir,
accompagné de deux joueurs, le capitaine d’équipe Abdellah Benmenni et
de Messaoud Berkous, a fait le premier bilan des derniers regroupements
des Verts notamment en Serbie et au Qatar avant d’aborder les chances de
la élection en Coupe d’Afrique des nations du Gabon, qui débutera
mercredi 17 janvier à Libreville.
Après l’allocution de bienvenue du président de l’ONJSA, Youcef Tazir,
Zinedine Mohamed- Seghir a tenu à remettre les choses dans l’ordre en
précisant qu’il n’est pas entraîneur national adjoint, mais entraîneur
au même titre que Hiouani. «Tout le monde me qualifie d’entraîneur
national adjoint, mais je veux bien préciser que moi et mon ami Sofiane,
on forme le même staff, c'est-à-dire qu’il n’y a ni entraîneur en chef,
ni entraîneur adjoint. On a été désignés pour travailler ensemble.»
Entré dans le vif du sujet, Sofiane Hiouani est d’abord revenu sur sa
nomination avec Mohamed- Seghir à la tête des Verts en novembre dernier
et les conditions dans lesquelles se sont déroulés les différents
regroupements effectués depuis avec notamment la dernière participation
des Verts au tournoi amical international de Doha durant lequel les
camarades de Berkous ont réussi deux victoires et concédé deux défaites.
«Aujourd’hui, ce qu’on retient de la sélection après près de deux mois
de travail, c’est surtout la bonne ambiance qui règne au sein des
joueurs. C’est très important d’avoir un groupe soudé et homogène, même
si on a trouvé des difficultés pour arrêter un véritable planning de
travail à quelques semaines de la Coupe d’Afrique des nations. On a
réuni les joueurs en leur expliquant que désormais ce sont eux les
véritables acteurs sur le terrain. Tout le monde doit répondre présent
et se donner à fond pour honorer la sélection», a expliqué l’ancien
entraîneur de Bordj-Bou- Arréridj avant de préciser qu’il ne faut pas se
fier aux résultats réalisés face au Qatar et à l’Iran lors du tournoi de
Doha. «Notre démarche est de faire tourner tout l’effectif, de donner la
chance à chacun pour se sentir responsable. Face à l’Iran, qu’on aurait
pu battre facilement, on a fait jouer les trois gardiens de but à raison
de 20 minutes chacun», at- il souligné avant que Mohamed- Seghir
n’enchaîne en affirmant que tout le groupe est prêt pour relever le
défit au Gabon. «Ce n’est pas facile d’accepter la mission de préparer
la sélection en un temps très court pour une compétition de haut niveau,
mais on l’a fait parce qu’on sait que ce groupe peut relever le défit.»
Hiouani, qui ne cache pas que la sélection peut réaliser un meilleur
parcours à Libreville et terminer championne, comme elle peut passer à
côté et terminer 8e, explique que les Verts se sont beaucoup améliorés
comparativement au tournoi des Quatre nations disputé à Tunis en octobre
dernier. «Il faut savoir qu’on part à Libreville pour disputer une CAN
agressive, pas seulement difficile au vu des conditions difficiles de la
discipline en Afrique. Je ne vous apprends rien. Affronter le Cameroun,
qui a envoyé dans le passé, lors de la CAN 2012, Mokrani directement se
soigner en France, nous renseigne sur toutes les conditions auxquelles
on doit s’attendre. Je veux juste dire qu’il y a deux tournois dans ce
tournoi qui est qualificatif pour le Mondial-2019 qui reste notre
premier objectif, bien entendu».

Categorie(s): sports

Auteur(s): lesoir

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..