Jumelage entre Alger et Tunis: Zoukh expose à son homologue tunisien le projet «Alger de 2035»

Lesoir; le Jeudi 14 Septembre 2017
2

Une signature, deux discours et la séance est levée.
Point de questions des journalistes, qui espéraient soulever certaines
interrogations sur la nature de ce jumelage institué entre Alger et
Tunis. En quelques minutes, la cérémonie a pris fin et les deux walis,
en l’occurrence, M. Abdelkader Zoukh et son homologue tunisien,
échangent quelques propos et quittent la grande salle.

Abder Bettache - Alger (Le Soir) - Cela étant, juste après la
signature du protocole de jumelage par les deux responsables, le premier
magistrat de la wilaya d'Alger,
M. Abdelkader Zoukh, a tenté de résumer en quelques phrases la portée du
«jumelage» entre deux capitales de deux «importants pays de la région du
Maghreb et du Bassin méditerranéen».
Selon lui, «au-delà de la volonté politique exprimée par les hautes
autorités des deux pays, le rapprochement au niveau local est
aujourd’hui une réalité exprimée à travers ce jumelage qui sera d’un
apport considérable pour les deux capitales». Pour Abdelkader Zoukh, «il
s’agit notamment de rapprocher les deux capitales, à travers des
échanges culturels qui constitueront à coup sûr un véritable catalyseur
pour les autres échanges, notamment économiques et sociaux.»
«Après l’échange culturel, il sera question de rapprocher les hommes
d’affaires des deux capitales pour engager des réflexions et des
échanges économiques et d’investissement au niveau de nos deux
capitales», a indiqué le wali d’Alger, en parfait connaisseur de ce
genre d'initiative.
Pour sa part, l’hôte du wali d’Alger n’a pas hésité à exprimer «sa joie
et sa grande satisfaction d’être dans sa seconde wilaya qui est Alger».

Il ajoutera, «qu’à travers l’exposé assuré par les cadres de la wilaya
d’Alger sur le PDAU qui s’étale de 2015 à 2035, j’ai découvert une
capitale ouverte sur le monde et une ville qui sera sans aucun doute un
passage obligé dans la région du Maghreb et du Bassin méditerranéen».
Il n’en demeure pas moins que la rencontre entre le wali d’Alger et son
homologue tunisien a été marquée, pour cette seconde journée de la
visite de l’hôte de Zoukh, par la présentation des objectifs fixés par
les hautes autorités du pays, pour faire d’Alger «une importante
capitale méditerranéenne».
Ainsi, les deux responsables qui se sont succédé à la tribune ont
expliqué la portée du grand projet algérois qui s’étale de l’année 2015
à horizon 2035.
A. B.

Categorie(s): actualités

Auteur(s): A. B.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..