Kiosque arabe: «Relax», ou «Qurashi», que choisir ?

Lesoir; le Lundi 11 Septembre 2017
2

Par Ahmed Halli
halliahmed@hotmail.com
La
bêtise nationale n'a plus de limites, et certains milieux contaminés ou
contaminants s'acharnent à la maintenir à un niveau compétitif, de façon
à atteindre des records inégalés en la matière. Le temps où les
Algériens se moquaient des charlatans-faiseurs de pluie, et des
gris-gris des équipes africaines de football, n'est plus qu'un vague
souvenir, vite emporté par le vent d'est. Ardents à la piété visible, et
toujours à la recherche d'un hadith perdu, d'une légende enfouie, nous
nous efforçons de ressembler de plus en plus au modèle élaboré pour
nous. Désormais, nous n'en sommes plus à croire n'importe quoi, mais à
tenir pour vrai ce qu'il y a de plus incroyable, à gober
l'invraisemblable, la rumeur ne court plus la rue, elle est dans nos
artères. J'ai entendu des gens sérieux, apparemment doués de bon sens,
jurer sur la tête de leur mère, jumelée à celle du Prophète, que «la
miséricorde divine», en flacons, guérissait le diabète. A peine a-t-elle
été retirée des rayons, c'est du moins ce qu'il se dit, que ladite
miséricorde, en recul dans les sondages, s'est vu supplantée par un
parfum qui tue en bonifiant l'odeur. Cette fois-ci, la rumeur a pris de
la consistance par la simple intervention d'une source militaire,
réputée sérieuse et crédible, sous forme d'une note «interne», largement
diffusée sur la Toile.
Cette note reprise par certains journaux met en garde contre un parfum
toxique, appelé «Relax», déjà interdit dans plusieurs pays arabes, et
qui tuerait son utilisateur en quelques jours. Seulement, le rédacteur
de la note, agissant par conviction, ou volonté de dramatiser, a cru
devoir ajouter cette mention, exprimant des fantasmes de ligue arabe :
le parfum serait un tueur de musulmans ! Pour paraphraser quelqu'un,
quel croyant ne voudrait pas avoir un avant-goût du paradis, et de ses
délices, en s'aspergeant d'un parfum capiteux, mais sans le fatidique
linceul ? Relax ! Ce n'était qu'une clause de style, et le ministère du
Commerce, qui veille jalousement, et par défaut, sur notre santé, a tôt
fait de nous rassurer : ledit parfum n'est pas entré chez nous. Ce qui
est moins rassurant, c'est l'état général de notre société,
progressivement formatée pour recevoir, et valider de tels messages,
contre la raison et le sens commun. Comment la communauté dont le
premier commandement est «Lis» a pu atteindre un tel niveau
d'aveuglement, et de superstition, au nom d'une perception nouvelle, et
pernicieuse de sa religion ? Or, il est clair que les «propagateurs» de
ces «fake news», et «hoax», courants sur les réseaux sociaux, n'en sont
pas à leur coup d'essai, et qu'ils ont déjà des précédents.
Après la contrefaçon des parfums, dont on sait depuis longtemps que les
pays du Moyen-Orient sont un terrain de prédilection, c'est la fabrique
de fausses nouvelles, où la concurrence joue aussi. Quelques précédents,
parmi des dizaines d'autres, puisés ça et là : en 2013 un parfum de
marque «Lovely», dont la marraine n'est autre que l'actrice américaine
Sarah Jessica Parker, a été mis en cause. La chaîne saoudienne MBC avait
même lancé une alerte en direct, accusant ce parfum d'avoir provoqué la
mort de plusieurs personnes en Irak, au Bahreïn, et en Arabie saoudite.
Ce qui a eu pour effet de susciter une certaine panique à laquelle ont
cédé des institutions officielles de plusieurs pays arabes, qui ont mis
«Lovely» hors-la-loi. Le principe de précaution étant le moins bien
partagé, «Lovely» est réapparu en 2015 dans la wilaya d'Aïn Témouchent :
un communiqué de la DCP (Direction du commerce et des prix), a invité
les citoyens à ne plus acheter ce parfum, «qui tuerait en trois ou
quatre jours» (!!). Le même communiqué indiquait que «Les analyses
détermineront s’il s’agit effectivement d’un parfum ou d’un produit
toxique dangereux» (copié-collé resté sans suite). A noter la similitude
des termes utilisés, comme si les auteurs originaux manquaient
d'imagination, ou tablaient sur son absence totale chez les autres.
Quant au «Relax», ce nouveau tueur islamophobe, il existe ailleurs, même
s'il est introuvable sur nos étals, et sur nos nomenclatures, et il
s'agit essentiellement d'une eau de parfum pour femme(1). Pour ceux qui
croiraient toujours au complot universel contre les musulmans, il y a un
parfum, susceptible d'être au-dessus de tous soupçons, sauf celui de
concurrence déloyale. Il s'agit du parfum «Abdulsamad Qurashi», du nom
du père fondateur, originaire de La Mecque, qui serait mort selon la
biographie officielle, alors qu'il dirigeait la prière à la mosquée(2).
L'un des films publicitaires les plus célèbres vantant les produits de
cette maison est celui auquel participe le célèbre, et richissime,
téléprédicateur «frère musulman», Amr Khaled. Ce dernier a eu récemment
un échange acerbe avec le penseur réformiste, Islam Buhaïri, à qui il
reprochait de remettre en cause le patrimoine théologique légué par les
«cheikhs» de l'Islam. Il avait notamment critiqué les idées du penseur
concernant la nécessité de rénover le discours religieux en Islam, une
tâche à laquelle a refusé de s'atteler «Al-Azhar». Islam Buhaïri a
répondu au prédicateur en soulignant que si sa démarche ne plaisait pas
à Amr Khaled, c'est sans doute parce qu'elle n'était pas de la même
veine que celle qu'il a utilisée pour les parfums «Qurashi».
Dans cette publicité, le prédicateur affirmait que lesdits parfums
étaient tout à fait conformes aux valeurs islamiques, et à l'idéal de
beauté en Islam, l'un des slogans du fabricant. Amr Khaled vient encore
de se signaler lors de ce pèlerinage avec un nouveau sermon-pleureur,
qui a fait le «buzz» sur la Toile. De nombreux éditorialistes égyptiens
ont dénoncé les artifices et les manipulations dans la réalisation de
vidéos très lucratives pour le «frère musulman» défroqué.
A. H.

1) On peut se demander d'ailleurs si le patronyme de la marraine n'est
pas à l'origine de cette campagne, digne des enseignements de la ligue
arabe.
2) Connaissant le sexe, et la religion, de ses victimes potentielles, la
gent masculine locale peut déjà se sentir quelque peu rassérénée.

Categorie(s): chronique du jour

Auteur(s): lesoir

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..