La région est de Béjaïa et la partie ouest de Jijel: Bientôt raccordées au gaz naturel

Lesoir; le Mercredi 13 Septembre 2017
2

La situation de blocage du projet de raccordement au
gaz naturel de la région est de la wilaya de Béjaïa et toute la partie
ouest de la wilaya de Jijel pour cause d’une opposition au passage de la
canalisation par deux citoyens du village de Tidelsine, relevant de la
municipalité d’Aokas, évoquant le risque d’affaissement de terrain
menaçant leur sécurité, vient de connaître enfin un heureux dénouement.

L’annonce a été faite par Mustapha Guitouni, ministre de l’Energie, en
visite, dimanche dernier dans la wilaya de Béjaïa. Près de 80 000
habitants des communes de Souk el Tenine, Melbou, Derguina, Taskriout,
Bordj Mira, Tamrijt et la région de Ziama Mansouria dans la wilaya de
Jijel vont être désormais raccordés au réseau de gaz naturel. Pour
débloquer la situation de crise qui perdure depuis l’année 2002, le
ministre de l’Energie a opté pour une autre variante de tracé proposée
par les responsables du GRTG en concertation avec les autorités de
wilaya après plusieurs réunions et sorties sur les lieux, objet d’une
ferme opposition des citoyens.
Le nouveau tracé est décidé le long de l’oued Tabelout jusqu’à la sortie
de la ville d’Aokas sur une longueur de 1 550 m. Les travaux de
réalisation de ce projet gazoduc Ø 8 ̋Aokas-Souk El Tenine estimé à 750
millions de dinars ont été confiés à l’entreprise COSIDER qui devrait
livrer le projet, lui a-t-on signifié, avant le début de l’hiver
prochain. Dans son intervention, le ministre de l’Energie, tout en
déplorant les récurrentes oppositions, a lancé un appel aux citoyens en
vue de faciliter la mission aux entreprises dans la réalisation des
projets. «Si la wilaya de Béjaïa accuse un retard en matière de
raccordement au réseau de gaz naturel, c’est justement à cause de ces
multiples oppositions comme c’est le cas de ces deux citoyens qui
pénalisent de nombreuses communes de la wilaya de Béjaïa et la partie
ouest de Jijel. Ils refusent le passage sur 400 m de la canalisation
privant quelque 100 000 habitants de cette énergie. C’est grave. On a
tout essayé avec eux mais ils se sont toujours opposés. Il faut mettre
un terme à ce genre de situation. A l’avenir, pour l’utilité publique,
la loi doit être appliquée dans toute sa rigueur. Avec ce projet, la
wilaya de Béjaïa qui enregistre un taux de 43% en matière de pénétration
en gaz de ville passera à 57%», a indiqué en substance le ministre de
l’Energie. A Tichy, le ministre de l’Energie a procédé à la mise en
service du DP gaz ainsi que l’électrification de 225 foyers. Mustapha
Guitouni a fait savoir que les branchements des nouvelles constructions
en électricité et gaz seront désormais à la charge de leurs
propriétaires. «Il est inconcevable d’investir de grosses sommes
d’argent pour la construction de grandes maisons sans intégrer le coût
du branchement et l’alimentation en électricité et gaz», a estimé
Mustapha Guitouni tout en mettant aussi l’accent sur la nécessité de
faire payer le prix réel aux gros consommateurs d’électricité pour
«mettre fin au gaspillage de cette énergie dans le pays», a-t-il
souligné.
Il convient de signaler que, contrairement au très faible taux de
pénétration en gaz (43%), la wilaya de Béjaïa enregistre une très bonne
couverture en matière d’éléctrification avec un taux de 97%.
Interrogé sur les travaux de réalisation de raccordement au réseau de
gaz naturel à l’arrêt depuis plus d’une année à travers pratiquement
l’ensemble des municipalités de la wilaya pour non-paiement des
entreprises en charge des projets, le ministre de l’Energie a fait
savoir que «les entreprises seront régularisées et que les enveloppes
financières pour la prise en charge de toutes les situations impayées
sont aussi prévues».
S’agissant du fameux projet de construction d’un complexe patronymique
annoncé depuis plusieurs années à El Kseur puis à Béni Mansour, Mustapha
Guitouni s’est contenté d’indiquer que ce projet est «toujours à
l’étude».
Mustapha Guitouni a ordonné également lors de sa visite à Béjaïa au
directeur de la Sonelgaz le règlement rapide du problème des oppositions
à l’origine du retard dans la réalisation de la haute ligne de transport
d’électricité entre Béjaïa et Derguina.
Le ministre de l'Energie a inspecté aussi lors de son déplacement à
Béjaïa le projet de réhabilitation de l’Oléoduc OB1SP3 M’sila/TA-Béjaïa.
Le système de transport par canalisation OB1 a été mis en service en
novembre 1959. Il constitue le premier oléoduc réalisé en Algérie. Cet
oléoduc d’une longueur de 668 km et d’une capacité de transport de14 MTA,
assure le transport de pétrole brut depuis Haoud el Hamra jusqu’à Béjaïa,
pour l’alimentation de la raffinerie d’Alger et l’export par navires
citernes.
A. Kersani

Categorie(s): actualités

Auteur(s): A. Kersani

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..