LE PRÉSCOLAIRE OBLIGATOIRE DANS UN FUTUR PROCHE A CONSTANTINE: 20 % des enfants seront encadrés dans des écoles privées

Lesoir; le Lundi 5 Novembre 2007
2

Invité hier du forum de la radio locale Cirta FM, le directeur de l’éducation de la wilaya de Constantine, Ahmed Guellil, a déclaré que son département a lancé une opération de recensement des enseignants, au grade de professeur licencié, concernés par le surplus des effectifs du cycle primaire de l’enseignement, induit par la réduction des années d’études dans ce palier.M. Guellil a indiqué que certains parmi ces enseignants suivraient une formation spéciale pour encadrer les classes préscolaires alors que le reste sera muté vers l’enseignement moyen. Selon M. Guellil, la formation des formateurs du préscolaire consiste, uniquement, en l’organisation dans les écoles primaires de conférences périodiques à l’intention des enseignants. Il soulignera, par ailleurs, que le préscolaire, jusqu’ici facultatif, devrait être généralisé au fur et à mesure et obligatoire dans un futur proche au profit de tous les enfants ayant atteint 5 ans. Et de préciser que 80 % de ces enfants seront pris en charge dans les établissements du secteur public à raison de 25 enfants par classe comme prévu par les textes d’application des réformes du système éducatif alors que le reste (20%) sera encadré dans des écoles privées. Néanmoins, le préscolaire ne veut pas dire, selon M. Guellil, la réduction de l’âge de scolarisation, puisque les enfants vont acquérir une formation préparatoire qui ne peut être assimilée aux cours de scolarisation normaux. Actuellement, indique le représentant du département de Benbouzid à Constantine, pas moins de 2 000 enfants sont encadrés par 80 instituteurs dans les établissements scolaires relevant de sa compétence. Sur un autre chapitre, le directeur de l’éducation de la capitale de l’Est s’est exprimé sur le système de vacation continue dont Constantine a été choisie comme wilaya-pilote pour l’application de ce système et également de la distribution du manuel scolaire. M. Guellil a affirmé que les désagréments soulevés ici et là en conséquence à l’application de ce système, notamment dans la distribution des repas, sont dus essentiellement aux capacités d’accueil des cantines scolaires. Un problème qui se résoudra, d’après ce responsable, avec le temps par l’aménagement et l’équipement d’autres espaces. Il révélera dans la foulée que Constantine verra la généralisation de ce système sur deux autres étapes, suivant les crédits mobilisés. «Plus de 30 milliards de centimes ont été débloqués pour la réussite de l’application de ce système dans 54 lycées et collèges dont 38 établissements distribuent des repas chauds et 16 des repas froids et l’Etat a alloué 60 milliards de centimes afin de le généraliser, par étapes, pour l’ensemble des établissements du moyen et du secondaire de la wilaya qui dispose de 114 collèges et 48 lycées», dit-il sans donner une échéance à cette opération. En ce qui concerne le manuel scolaire, M. Guellil a endossé la responsabilité de la pénurie des ouvrages dans certaines écoles aux directeurs de ces établissements qui, selon ses termes, ne veillent pas à assumer convenablement leur tâche.Lyas Hallas

Categorie(s): régions est

Auteur(s): Lyas Hallas

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..