Les Chinois paient au prix fort la libéralisation économique

Lesoir; le Lundi 3 Avril 2006
2

Les Chinois paient au prix fort sur le plan social la libéralisation de leur économie, consacrée par l'entrée dans l'OMC en 2001, estime la Confédération internationale des syndicats libres (CISL) dans un rapport. “Une majorité de la population chinoise a perdu au change avec l'entrée de la Chine dans l'Organisation mondiale du commerce (OMC), et continuera de perdre avec la poursuite de la libéralisation des échanges”, déplore la CISL.Alors que l'OMC doit publier mardi son premier examen de la politique commerciale de la Chine depuis son adhésion, la Confédération syndicale dénonce la face cachée du “miracle économique” chinois : l'exploitation des travailleurs, le chômage de masse et le creusement des inégalités et de la pauvreté. “La compétitivité de la Chine repose sur l'exploitation des travailleurs sous-payés”, affirme le rapport. “Des semaines de travail de 60 à 70 heures, un salaire inférieur au salaire minimum déjà bas de 44 dollars par mois, et le chômage pour seule perspective s'ils se blessent au travail”, voilà le quotidien des travailleurs, selon la CISL. L'organisation dénonce aussi 15.000 morts par an dans des accidents du travail, et l'interdiction de créer des organisations de défense collectives. “Ce sont les raisons pour lesquelles les exportations chinoises à bas prix inondent le monde. Dans le jargon de l'OMC, ces pratiques sont des distorsions commerciales”, estime Guy Rider, secrétaire général de la CISL. La Chine est de plus confrontée à un énorme problème de chômage, car l'emploi ne suit pas la croissance économique. “La Chine compte autant de chômeurs que tout le reste du monde réuni”, indique le rapport. La CISL déplore enfin un retour à l'accroissement de la pauvreté et des inégalités. “Les trois quarts des ménages ruraux connaissent une baisse de leur niveau de vie.” Quelque 250 millions de personnes, soit 16,6% de la population, vivent avec moins d'un dollar par jour et près de 700 millions, soit 47%, avec moins de 2 dollars par jour, indique le rapport. “En 20 ans, la Chine est devenue l'un des pays au monde les plus inégalitaires. La Chine s'aperçoit que la libéralisation du commerce et les succès à l'exportation ne suffisent pas en eux-mêmes à assurer le progrès social et le développement”, conclut Guy Rider.

Categorie(s): monde

Auteur(s): lesoir

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..