Paul Put (entraîneur de l’USM Alger) :: «Croire en nos chances jusqu’au bout»

Lesoir; le Jeudi 18 Mai 2017
2

Les capés du technicien belge, Paul Put, ont réalisé
un succès ô combien précieux, face aux Oranais du MCO. Une victoire qui
permet aux Rouge et Noir d’aller titiller l’Entente de Sétif et le MC
Alger sur le podium.
Depuis quelques semaines, les Unionistes semblent en meilleur forme, et
la méthode Paul Put est parfaitement assimilée par les joueurs, comme
l’atteste la fluidité dans le jeu de l’équipe de Soustara.
Les automatismes sont faciles à retrouver et les joueurs plus libérés à
l’image de Benghit, Andria et Meftah complètement revigorés. Grâce à son
homogénéité, l’USMA retrouve à nouveau le podium, totalisant 43 points,
soit avec un retard de 5 unités seulement sur le leader provisoire de la
Ligue 1. Les supporteurs usmistes rêvent déjà de voir leur équipe
grimper davantage dans le classement et pourquoi pas finir en haut du
podium. Paul Put, lui aussi, revoit ses prétentions à la hausse. «On a
réalisé le match qu’il fallait face à un adversaire ultra-défensif. On a
assuré les trois points de la victoire. Le faux-pas était interdit pour
nous, car on ne voulait pas être distancés par les équipes du podium»,
dira le coach belge de l’USMA, avant d’enchaîner : «En football, tout
peut arriver. Nous ambitionnons de concurrencer le leader provisoire
jusqu'à l’ultime journée. L’USMA croit en ses chances jusqu’au bout.»

La «double casquette» de Labane
A la fois président de la FAHB et secrétaire général chez la SSPA/ USM
Alger, Habib Laban a-t-il le temps nécessaire et les ressources
physiques et mentales pour assumer ses deux fonctions ? Récemment élu
président de la Fédération algérienne de handball, Habib Labane sait
parfaitement qu’une telle responsabilité exige de lui une présence à
plein temps.
D’abord, pour remettre la petite balle sur les rails avec des chantiers
énormes en stand-by (équipes nationales, DTN, formation des jeunes,
restructuration du championnat, handball féminin etc.) mais également
pour honorer ses missions au sein de l’USM Alger, club engagé sur
plusieurs fronts et qui a donc besoin de la présence de son SG
(organisation, programmation, litige et représentation du club sur le
plan national ou international). Labane sera-t-il en mesure de gérer ses
deux responsabilités ? «Pas évident», diront certains tant le handball
est tellement malade, au point d’être surclassé par plusieurs nations
africaines, ceci exige de Labane une présence de tous les instants pour
une réforme en profondeur et durable.
A. Andaloussi

Categorie(s): sports

Auteur(s): A. Andaloussi

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..