POUR AVOIR AUTORISÉ DE MANIÈRE DOUTEUSE UN TRANSFERT DE FONDS: Le directeur d’une agence de la BDL sous mandat de dépôt

Lesoir; le Mercredi 30 Decembre 2009
2

Le procureur général près le tribunal d’Oran a ordonné, en fin de semaine dernière, le placement sous mandat de dépôt de deux individus soupçonnés d’être les auteurs d’une affaire de transfert illégal de fonds.Il s’agit, selon notre source, du directeur de l’agence commerciale de la Banque de développement local (BDL), sise à Miramar, au centre-ville d’Oran, et du fils de la victime, client de ladite agence BDL, titulaire d’un compte datant de 2003. Selon une source proche du dossier, cette affaire a commencé lorsque le dénommé M. A., 43 ans, s’est rapproché de l’agence BDL suscitée, en 2008, pour demander le transfert de l’argent placé sur le compte de son père, résidant à Casablanca, vers un autre compte inscrit à la Cnep. Chose qui a été faite. Le montant transféré dépasse les 800 millions de centimes. Une fois que le titulaire du compte (le père de M. A.) eut été informé de l’épuisement de son compte, il a déposé plainte auprès des services de la police. Les enquêteurs ont découvert, à l’issue de leurs investigations, que les documents présentés à l’agence commerciale en question étaient falsifiés et que le compte sur lequel la somme d’argent détournée a été transférée était inscrit sous un nom fictif. Ce sont les facilitations faites par B. N., 53 ans, le directeur de l’agence BDL de Miramar, qui ont soulevé les soupçons sur ce responsable et ont conduit à son arrestation.B. A.

Categorie(s): actualités

Auteur(s): B. A.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..