RELIZANE : Des enfants au corps fétiche s’adonnent aux petits métiers

Lesoir; le Mercredi 10 Janvier 2018
2

Des enfants
d’à peine dix ans, vendant de l’eau fraîche à la sortie de l’autoroute,
d’autres, adultes, partageant un espace au bord du trottoir et attendent
qu’on vienne les «chercher» pour travailler. Des scènes qui, le moins
que l’on puisse dire, nous permettent de mesurer l’étendue de la
pauvreté dans laquelle baignent des pans entiers de la population. En
effet, alors que sous d’autres cieux plus cléments, leurs pairs sont
protégés par la loi, ces mineurs aux corps fétiches et aux visages
innocents, s’adonnent déjà au commerce. Sous un soleil de plomb ou sous
la pluie, à longueur de journée, ils vendent des bouteilles d’eau
minérale aux automobilistes. Par ailleurs, de l’autre côté de la ville
de Relizane, face au centre universitaire, une dizaine de personnes se
proposent, quotidiennement, comme main-d’œuvre bon marché ! Le chômeur,
ayant du moins un certain niveau d’instruction ou une quelconque
qualification professionnelle, frappe à toutes les portes dans l’espoir
de décrocher un travail. Cependant, quand on n’a que la force physique,
on est contraint aux «travaux forcés ». Très tôt le matin, arrivant des
quatre coins de la wilaya, tous âges confondus, ces chômeurs prennent
leur mal en patience. Pour les besoins d’un chantier, charger et
décharger des matériaux… sont souvent les offres, quand cela est
possible, qu’on leur propose.
A. Rahmane

Categorie(s): régions

Auteur(s): A. Rahmane

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..