Selon le P-DG de la CAGEX Djilali Tariket :: «Il faut une mise à niveau de la législation pour le commerce international»

Lesoir; le Mardi 15 Mai 2018
2

Une mise à niveau de la législation algérienne pour
le commerce international s’impose si l’on veut développer le commerce
extérieur et faciliter les exportations hors hydrocarbures selon Djilali
Tariket, P-dg de la Compagnie algérienne d’assurances et de garantie des
exportations (Cagex).
S’exprimant à l’occasion de son passage hier à l’émission «l'Invité de
la rédaction» de la chaîne 3, M. Tariket est revenu sur les différentes
politiques d’encouragement des exportations engagées depuis des
décennies et qui n’ont pas atteint leurs objectifs.
L’adaptation de la législation est plus que nécessaire pour lui, mais
cela devrait être suivi d’autres mesures comme l’amélioration des
infrastructures d’accompagnement, la promotion des services en plus de
la flexibilité de la Banque d’Algérie. Le P-dg de la Cagex considère que
l’acte d’exporter est, en effet, tributaire d’une bonne stratégie de
redéploiement.
A noter qu’une feuille de route du projet de la mise en place d’une
Stratégie nationale d’exportation (SNE), permettant la diversification
de l’économie et des exportations, devrait être finalisée en juin.
Elle servira de cadre pour l’élaboration d’une stratégie nationale
d’exportation, et identifiera avec précision les contraintes les plus
pertinentes au développement du commerce extérieur et fournira les
recommandations et les orientations stratégiques nécessaires à
l’amélioration de la compétitivité commerciale.
La Cagex n’a pas été associée à ce projet et, pourtant, elle exerce ses
activités dans le cadre d’un dispositif juridique qui lui est
spécialement dédié, en l’occurrence l’ordonnance 96/06 du 10 janvier
1996 relative à l’assurance et à l’exploitation. M. Tariket insiste pour
dire que sa compagnie est sur le terrain depuis plus d’une vingtaine
d’années et l’expérience accumulée auprès des exportateurs, lui a permis
d’identifier de nouvelles pistes ces trois dernières années et un
potentiel très important selon ses dires. Il s’agit de la filière
agroalimentaire qui se développe ainsi que les nouveaux produits qui ont
émergé pour l’électroménager et l’électronique en général.
Abordant la question des délais de rapatriement des dividendes issus de
l’acte d’exportation, M. Tariket indique que les mesures prises
dernièrement concernant l’allégement de ce délai constituent une bonne
chose.
Le P-dg de la Cagex trouve en l’assouplissement des délais de
rapatriement une solution plus appropriée pour éviter d’aller vers des
sanctions ou des emprisonnements, «mais cela reste insuffisant».
En 2017, l’assurance contractée par la Cagex n’a pas dépassé les 0,15%
en valeur des exportations. L’assurance Cagex est valable pour toutes
les destinations étrangères. Enfin, les exportations durant l’année
précédente n’ont pas dépassé le 1,8 milliard dollars hors hydrocarbures,
alors que l’objectif tracé pour le plan d’action en 2007 était
d’atteindre 4 milliards, c’est dire que le chemin est encore long.
Ilhem Tir

Categorie(s): actualités

Auteur(s): Ilhem Tir

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..