SITUATION GÉNÉRALE DU PAYS: Le PT recommande «l’annulation» des mesures d’austérité

Lesoir; le Mercredi 10 Janvier 2018
2

Le Parti des
travailleurs appelle à l’annulation pure et simple des mesures
d’austérité qui ont provoqué le désarroi des citoyens dans tout le pays.
M. Kebci - Alger (Le Soir) - Dans un communiqué sanctionnant les travaux
d’une réunion du secrétariat de son bureau politique, le parti que
dirige Louisa Hanoune a, en traitant le climat social actuel, marqué par
des grèves, des appels à la grève dans plusieurs secteurs (université,
santé, collectivités locales, éducation nationale…), et des
protestations de citoyens contre les mesures d’austérité, coïncidant
avec la mise en œuvre des dispositions antisociales de la loi de
finances 2018, renouvelé son soutien aux luttes légitimes de la
population laborieuse et appelle les pouvoirs publics à prendre des
mesures positives. A commencer, a-t-il recommandé, par «l’annulation des
mesures d’austérité qui ont provoqué le désarroi des citoyens dans tout
le pays». Pour lui, «l’augmentation du prix du carburant, le gel des
recrutements dans la Fonction publique, le maintien du gel de projets
structurants, le gel des salaires, le non-remplacement des départs à la
retraite… sont un ensemble d’ingrédients qui ont mis les citoyens en
position de légitime défense face à ces attaques d’une violence inouïe».
D’où la multiplication des dangers menaçant l’avenir du système de
sécurité sociale, gravement déstabilisé par le départ précipité en
retraite de dizaines de milliers de travailleurs, et la faillite de la
politique de l’emploi (emplois précaires, non remplacement des départs à
la retraite, travail au noir, le ratio : 2 actifs pour 1 retraité loin
du minimum de 5/1 requis en la matière…), qui dicte, selon le PT,
l’arrêt par le gouvernement de la «politique suicidaire actuelle» et la
mise en place d’un «plan national de sauvegarde de ce système». Pour le
secrétariat du bureau politique du PT (SBP), «le combat contre la fraude
sociale (5 millions de travailleurs non déclarés à la Sécurité sociale,
la sous-déclaration à la Sécurité sociale…) et l’augmentation des
salaires des travailleurs deviennent une question de vie ou de mort pour
le système de sécurité sociale dont celui de la retraite». A propos de
la grève des médecins résidents qui dure depuis deux mois, le SBP du PT
se dit «outré» par la répression violente contre eux dans l’enceinte
même du CHU Mustapha- Pacha, censée être «inviolable». Condamnant
fermement cette répression, il exhorte les pouvoirs publics à ouvrir un
«dialogue sérieux et à prendre les mesures hardies qui s’imposent pour
satisfaire les revendications des résidents, car au-delà de celles-ci,
ce sont les problèmes du secteur de la santé qui sont posés».
M. K.

Categorie(s): actualités

Auteur(s): M. K.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..