SOIT DIT EN PASSANT: A qui profitent les importations ?

Lesoir; le Lundi 11 Septembre 2017
2

Par Malika Boussouf
malikaboussouf@yahoo.fr
Il est des jours comme ça où, à l’issue d’un Conseil des ministres,
on apprend, ahuris, qu’en l’espace de 17 ans, l’Algérie a importé pour
plus de 561 milliards de dollars ! On ne va pas reprocher au Premier
ministre d’avoir négligé les détails.
De ne pas avoir fourni, par exemple, les noms de ceux à qui ont profité
des achats en profusion. De ne pas avoir dit à qui a profité cette fuite
même plus déguisée de capitaux ni d’avoir donné plus de détails sur les
bénéfices engrangés grâce aux opérations en chaînes sans grand intérêt
pour l’utilisateur lambda mais qui n’en ont pas moins mis toute une
nation à genoux.
Dans un pays où l’on aime s’inspirer d’expériences antérieures
inefficaces parce que l’on ne sait pas faire autrement et où l’on remet
en selle, avec grand art, quelques astuces inusables pour tenter de
démontrer que cette fois on fera mieux, on va tenter d’innover autour de
ratages que l’on pense perdus de vue avant que des esprits malins
pointés comme ennemis de la République ne viennent réveiller nos
mémoires engourdies. Et parce que l’on s’en sera, quelquefois, sorti
sans trop de dégâts, on pensera que tout recommencer sur la base des
échecs précédents va peut-être encore une fois faire illusion et nous
tirer d’affaire. Evidemment, on trouvera toujours les moyens de
contredire les critiques qui fusent ici et là. Mais on pourra toujours
affirmer que l’argent dépensé l’a été, entre autres, pour la santé, le
logement et l’éducation. Sachant l’état dans lequel pataugent les
secteurs en question, on a du mal à accorder le moindre crédit à de
telles justifications. Vouloir nous vendre, toute honte bue, que la
mission prioritaire de l’administration est de loger tous les sans-abri,
de soigner le moindre petit bobo et de sortir de l’illettrisme le
système qui en souffre le plus, à savoir l’école, c’est prendre les
Algériens pour des abrutis qui ne comprennent rien à ce qui se trame
au-dessus d’eux parce que tout juste bons à prier, à consommer un max et
à se gaver de foot. Et si les vieilles recettes faisaient long feu ?
M. B. 

Categorie(s): chronique du jour

Auteur(s): lesoir

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..