SOIT DIT EN PASSANT: Chasseurs impénitents !

Lesoir; le Dimanche 12 Mars 2017
2

Par Malika Boussouf
malikaboussouf@yahoo.fr
Il est des jours comme ça où le simple fait de se retrouver entre
filles nous fait inévitablement aborder la question qu’aucune femme n’a
de peine à évoquer : les garçons ! Nous commençons par raconter les
travers de ceux de notre entourage immédiat mais pas trop, parce que
chacune d’entre nous porte en elle une petite ou grande douleur qu’elle
n’a pas envie de livrer aux copines. On parle, donc, des nôtres et on
les égratigne un coup pour la forme, histoire d’en rire dans leur dos.
Le sujet auquel, par contre, on consacre davantage de temps ce sont les
autres, les maris de celles que nous ne voyons jamais nulle part. Une
fois que l’on a de nouveau fait le constat que les hommes n’aiment pas
trop les femmes instruites qui mettent à mal leur autorité et en péril
leur pouvoir, on passe à ces mecs qui vont sur Facebook pour draguer
sans vergogne parce qu’ils n’ont pas les moyens de le faire autrement.

Vous ne savez pas s‘ils sont moches ou bedonnants parce qu’ils ne se
montrent pas et se gardent bien d’intervenir publiquement. Mais vous
vous dites que, s’ils ne le font pas, du moins pour ceux qui s’essaient
à la séduction virtuelle et recherchent à tout prix un contact qui
flatte leur ego et leur laisse penser qu’ils sont irrésistibles, c’est
que ce sont des tue-l’amour en puissance qui ne doutent pas de leur
effet sur le «sexe faible».
On adore utiliser cette expression stupide exceptionnellement lorsque
nous nous rions des profils qui se sentent protégés pas l’anonymat.
Quand un homme vous invite à être son amie, vous allez sur sa page,
surtout lorsque vous avez beaucoup d’amis en commun, pour voir comment
il utilise son espace, à quoi il pense et ce qu’il aime.
et lorsque vous sentez qu’il y a des choses possibles à partager, vous
acceptez la demande. Dans la majorité des cas, le nouvel ami, flatté que
vous ne l’ayez pas éconduit, fonce sur l’occasion et vous propose illico
de le connaître mieux.
Sur Facebook, s’esclaffe une amie, ils sont tous évolués. Dans la
réalité, ils sont en majorité conservateurs. Des chasseurs qui parlent
de liberté de la femme, sans jamais permettre à la leur d’apparaître à
leurs côtés.
M. B.

Categorie(s): chronique du jour

Auteur(s): lesoir

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..