Tizi-Ouzou: Chutes de neige : entre beauté et désagréments

Lesoir; le Jeudi 12 Juillet 2018
2

Comme annoncée par les prévisions météorologiques
d’avant le week-end dernier, la neige qui a couvert, depuis quelques
jours déjà, les massifs et les contreforts du Djurdjura, a fini, depuis
vendredi et samedi, par envelopper de son manteau blanc la majorité des
zones de la wilaya de Tizi-Ouzou.
En plus des agglomérations de Haute Kabylie qui gardent encore les
traces des premières neiges, les vallées et plateaux situés en contrebas
ont eu droit à leur lot de poudreuse qui est tombée sur des hauteurs ne
dépassant pas les 400 m d’altitude. C’est le cas des zones des hauteurs
immédiates de la ville des Gênets, à l’instar des villages situés sur
les monts de Redjaouna, Ihasnaouène, et un peu plus loin, Attouche situé
au nord, au-dessus de Sébaou où les villageois ont été surpris par la
blancheur neigeuse qui a couvert maisons, arbres et tous les espaces
environnants.
Mais si la situation a fait le bonheur des amoureux de villégiature, et
des joies que procure le spectacle des étendues couvertes d’un manteau
d’une blancheur immaculée, n’est pas allée sans les inévitables
désagréments. Les quantités de neige qui se sont accumulées durant la
nuit de vendredi à samedi et qui se sont ajoutées à celles de samedi à
dimanche ont fortement perturbé la circulation sur les principales voies
de communication entre les villes et villages de haute montagne comme à
Aïn El Hammam, Bouzeguène, Larbaâ Nath Irathène, Ath Yenni, Ouacifs,
Iferhounène, Yakourène… Si les services communaux ont procédé au
déblaiement des couches de neige qui encombrent les routes, la
circulation reste difficile et le trafic automobile est réduit à son
minimum. Un fait facilement vérifiable, par la fluidité de la
circulation automobile et piétonne constatée, dans la matinée d’hier,
dimanche, au centre-ville du chef-lieu de wilaya.
Les accès de haute montagne vers les wilayas de Béjaïa et de Bouira à
partir des cols de Tirourda, Chellata ou celui de Tizi N'kwilal sont
obstrués par la neige. Le tronçon reliant Yakourène à Adekar pour aller
vers Béjaïa n'a été, quant à lui, libéré que dans la matinée d'hier. Une
situation qui a négativement impacté l’activité au niveau de certains
secteurs comme celui de l’éducation.
De nombreux établissements scolaires ont été, en effet, fermés. Dans
certains localités et villages situés dans les daïras de Larbaâ Nath
Irathène, Maâtkas, Ouacifs et Bouzeguène (Idjeur), la Sonelgaz a fait
état de la rupture de câbles de transport de l’énergie électrique. Les
services concernés de cet opérateur ont dû intervenir, malgré les
conditions difficiles, pour rétablir le courant.
S.A.M.

Categorie(s): actualités

Auteur(s): S.A.M.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..