9e édition de la Grande fête touareg à Paris, Une culture millénaire au service d’une identité présente

Liberte; le Mardi 4 Decembre 2018
150884

Un public nombreux a pu découvrir, à travers les conférences, expositions artisanales, musique et livres, la richesse culturelle du monde touareg qui s’étend sur plusieurs pays : Algérie, Libye, Niger, Mali, Burkina Faso…

Comme chaque année depuis 2011, l’association Telilt, avec l’assistance de la mairie du 11e arrondissement de Paris, a organisé la 9e édition de la grande fête touareg dans la salle Olympes de Gouges durant l’après-midi et la soirée de samedi dernier. Un public nombreux a pu découvrir, à travers les conférences, expositions artisanales, images, musique et livres, la richesse culturelle du monde touareg qui s’étend sur plusieurs pays : Algérie, Libye, Niger, Mali, Burkina Faso… Adultes et enfants (intéressés par les jeux traditionnels) ont visité les stands et échangé avec les exposants qui ont su exprimer la féerie du Tassili, du Hoggar et d’autres régions du désert qui renferment une culture millénaire éclatante de vivacité.
Originaire de Tamanrasset et vivant depuis longtemps à Djanet, Aghaly Okba Kounta, président de l’association Telilt, pense qu’“au-delà de faire revivre les traditions, ce genre d’évènements vise surtout à faire revenir le tourisme dans le grand Sud. Le Hoggar avec ses paysages et le Tassili avec ses peintures rupestres sont des endroits magiques. L’Algérie est un très grand pays, l’un des plus beaux du monde avec ses paysages et ses traditions”. Aghaly vit tantôt à Paris, tantôt à Djanet où il travaille avec une agence locale pour faire venir des touristes français et européens dans le Tassili. “Le tourisme reprend peu à peu, comme cette année. C’est bien sécurisé et il y a une évolution dans la délivrance des visas. Le tourisme national reprend également, de plus en plus de touristes viennent du nord du pays”, nous a-t-il indiqué. Mais Telilt a d’autres ambitions, comme faire connaître la culture touareg à Paris, contribuer au développement de la région de Djanet en soutenant les actions du mouvement associatif local (alphabétisation, création de bibliothèques, forage de puits, aide aux artisans et musiciens touareg…). Le contenu de cette grande fête laisse clairement apparaître la volonté de ses initiateurs d’organiser les Touareg vivant en Europe. En témoigne la présence de l’Organisation de la diaspora touareg en Europe-ODTE (Tanat en targui) dont le président d’honneur est Mohamed Aghali Zakara, originaire du Niger, docteur d’État, enseignant chercheur à l’Institut national des langues et civilisations orientales ainsi qu’à l’université Paris 3. “L’organisation est une association de type loi 1901 créée il y a cinq ans avec l’ambition de regrouper les Touareg vivant en France, Allemagne, Belgique, Italie…, quels que soient leurs pays d’origine. Le but est de se rencontrer, d’échanger en toute convivialité, d’entretenir la culture, les traditions, de parler de questions diverses. Chaque année, on organise une rencontre sur le monde touareg, avec des conférences, des jeux pour les enfants, des expositions artisanales et de la musique targuie. Ces journées montrent la culture touareg que le nombreux public aime découvrir à travers les  images, films, vidéos, artisanat, livres et affiches explicatives qui rendent compte des multiples facettes de l’identité touareg qu’on appelle Temoust.” En début de soirée, le concert de Terakaft et Mama a drainé un nombreux public que la grande salle d’Olympe de Gouges contenait à peine.
Un répertoire de musiques touareg du terroir ou composées a plongé les spectateurs dans une atmosphère de beauté et d’authenticité. Dans les travées, de dynamiques hôtesses à l’habit traditionnel targui distribuant un livret où est consignée la Déclaration universelle des droits de l’homme, traduite en tamashq et écrite en tifinagh. Tout un symbole pour cette culture millénaire qui veut s’inscrire dans la modernité et l’universalité.

A. B.

 

Categorie(s): culture

Auteur(s): Ali Bedrici

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..