Au cours d’une réunion tenue jeudi avec la LFP :, Les présidents de club critiquent la CRL et l’arbitrage

Liberte; le Samedi 15 Juillet 2017
140388

En prévision de la nouvelle saison 2017-2018, La LFP a tenu jeudi une réunion de travail à l’hôtel Soltane d’Hussein-Dey, avec les présidents des clubs des Ligues 1 et 2. Le contenu des dispositions réglementaires de la prochaine saison, l’opération d’audit des stades, le dossier Cnas, le respect des dates des compétitions  qui doivent prendre fin avant le 28 mai 2018, date imposée par la Fifa en raison du déroulement de la Coupe du monde 2018, ont été les principaux points abordés par Mahfoud Kerbadj et ses invités.
Dans une déclaration à Liberté, le président de l’Entente de Sétif dira que “les présidents de club ont surtout critiqué la commission de règlement des litiges mise en place par la FAF qui nous a surpris par ses décisions unilatérales. Il n’est pas normal que la CRL prenne des décisions irrévocables, c’est du n’importe quoi, dans toutes les structures du football mondial, on donne une chance aux clubs d’introduire un recours après la décision en première instance, il n’y a que chez cette FAF que les décisions de la CRL sont indiscutables. On a demandé le retour immédiat de la commission de recours, c’est une revendication légitime, en plus, on a intégré deux représentants de club à la CRL, Hacen Hamar pour la Ligue 1 et Abdelkrim Medouar pour la Ligue 2, et nous défendrons nos intérêts.” Il faut rappeler que la CRL a publié récemment un communiqué dans lequel elle menace 21 clubs des Ligues 1 et 2 d’interdiction de recrutement s’ils ne règlent pas leur contentieux d’ici au 20 juillet. Il s’agit du MC Oran, du CS Constantine, de l’USM El-Harrach, du CR Belouizdad, de l’ES Sétif, du MC Alger, de la JS Saoura, du RC Relizane, de l’O Médéa, de l’USM Bel-Abbès, du MO Béjaïa, du CA Batna, du RC Arba, de l’USM Blida, du CA Bordj Bou-Arréridj, de l’AS Khroub, de la JSM Béjaïa, de la JSM Skikda, de l’ASO Chlef, de l’US Biskra et du CRB Aïn Fekroun.
Concernant la caution bancaire imposée aux clubs pour le recrutement des joueurs étrangers, Hamar ajoute : “Au lieu que la FAF défende les clubs au niveau international, elle innove en imposant le dépôt d’une caution aux clubs. Pourquoi la FAF n’a rien fait pour l’ESS qui doit percevoir encore près d’un million de dollars de clubs saoudiens, la FAF est là pour nous protéger et non le contraire. On a aussi évoqué la situation de l’arbitrage, il est hors de question que ce volet soit l’otage d’un groupe connu à la FAF qui veut l’accaparer pour des raisons bien évidentes. S’ils veulent déclencher la guerre à cause de ça, on est là pour la faire, l’arbitrage doit revenir à un grand monsieur neutre, qui n’appartiendra à aucun clan. Ceux qui se préparent à le prendre, se trompent énormément, je jure qu’on fera une révolution pour leur barrer la route. Le président de la FAF doit impérativement prendre ce volet en charge s’il ne veut pas des problèmes avec les clubs. On refuse que des présidents de club qui siègent à la FAF, prennent l’arbitrage en main, c’est trop flagrant !” À propos de l’audit des stades, le patron de la LFP, a invité les clubs à solliciter les autorités locales pour prendre en charge la rénovation des installations sportives notamment la mise en place de l’éclairage pour lui permettre de programmer les matchs en nocturne pendant la période des chaleurs.
Le volet de la Cnas, a été abordé par Kerbadj qui a informé les clubs de la réunion tenue entre cet organisme et la FAF pour traiter ce dossier et trouver des solutions définitives. La question du plafonnement des salaires a été également abordée. Des dirigeants ont estimé qu’il est absolument nécessaire de trouver des solutions à ce problème qui risque de mener les clubs dans l’impasse, d’autant plus que la crise économique que vit le pays peut avoir des répercussions sur la gestion des clubs. Une commission composée de quelques présidents pour réfléchir sur la question a été constituée. Notons que Mohamed Zerouati, a été élu par ses pairs, représentant des clubs de Ligue 1 en remplacement de Farid Nezzar dont le club, le CAB, a rétrogradé en Ligue 2. Le conseil d’administration de la Ligue demeure très faible, eu égard à la présence de certains membres qui ne font plus partie du monde du football ou alors dont les clubs jouent carrément en division amateur. Les clubs doivent impérativement revoir la composante du CA.

RACHID ABBAD

 

Categorie(s): sports

Auteur(s): Rachid Abbad

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..