Campagne pour un 5e mandat pour Bouteflika, TAJ et le FLN en ordre de bataille

Liberte; le Mercredi 8 Aout 2018
148875

Outre le bilan des “réalisations” sous le règne de Bouteflika, le SG du FLN esquisse une future feuille de route présidentielle s’étalant de 2020 à 2030, “élaborée avec Oxford Business Group”.

Les partis du pouvoir ne se gênent plus à lancer, même avant l’heure et sans que le premier concerné fasse encore part de ses intentions, leur campagne pour un 5e mandat en faveur du président Abdelaziz Bouteflika. Après le Front de libération nationale (FLN), dont le SG, Djamel Ould Abbes, en a fait l’annonce avant-hier à partir de Tlemcen, hier, c’était au tour du parti d’Amar Ghoul, TAJ, de faire son entrée en lice dans cette campagne… informelle. “À partir d’aujourd’hui, nous entrons officiellement en campagne pour le 5e mandat pour notre candidat préféré, le président de la République, Abdelaziz Bouteflika.” Telle a été, en effet, l’annonce faite par Amar Ghoul, président de TAJ et non moins sénateur du tiers présidentiel, en marge de sa rencontre, dans la matinée d’hier au siège du FLN, avec Djamel Ould Abbes. Mieux, les deux partis, partenaires de l’alliance présidentielle, ont, à cette occasion, décidé de la mise en place d’une commission mixte chargée de coordonner les actions de campagne pour le 5e mandat. Le président de TAJ se dit, en outre, “fier” de faire campagne en faveur du Président sortant qu’il a accompagné quasiment tout au long de ses vingt ans de règne. “Oui, et nous le disons avec beaucoup de fierté, que nous sommes en campagne électorale pour le cinquième mandat. Notre ligne politique a toujours été claire”, a répondu M. Ghoul à un confrère lui demandant s’il n’avait pas reçu d’instruction d’en “haut”.
“Nous sommes un parti souverain ayant choisi cette option avec conviction, et non pas parce que nous avons reçu une quelconque instruction”, a-t-il justifié. Son hôte du jour, en l’occurrence Djamel Ould Abbes, a, comme d’habitude, défendu l’option de la “continuité” et donc d’un 5e mandat pour Bouteflika, afin de lui permettre de “poursuivre son œuvre”. Comme pour convaincre sur son choix, il a indiqué qu’un document de pas moins de “1 230 pages” retraçant les “réalisations” du président Bouteflika est actuellement à l’imprimerie. Un document qu’il compte remettre au premier concerné, à savoir le président de la République, dans les “tout prochains jours”. Outre ces réalisations antérieures, le SG du FLN esquisse, bizarrement, une future feuille de route présidentielle s’étalant de 2020 à 2030, “élaborée avec Oxford Business Group”.
Un document qu’il qualifie de “véritable encyclopédie” qui, selon lui, évoquerait plusieurs aspects et secteurs dont l’agriculture, l’enseignement supérieur ou l’économie. Il s’agirait, dit-il, de la nouvelle vision du Président qu’il compte rendre publique “prochainement”. Poursuivant son discours aussi énigmatique que confus, Djamel Ould Abbes a qualifié l’échéance de 2019 de “visa pour l’avenir”. Il évoque même “un passage de flambeau entre la génération du 1er Novembre et les générations montantes”. Difficile de comprendre de quel passage de flambeau parle Djamel Ould Abbes qui, dans le même temps, ne jure que par la “stabilité” et la “continuité”.

Farid Abdeladim

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Farid Abdeladim

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..