CINQUANTE ANS PLUS TARD, Les Aurès revisités par Alain Barrandon

Liberte; le Mardi 4 Decembre 2018
150875

Cinquante ans après son départ d’Algérie, c’était en janvier 1960, Alain Barrandon vient de publier en France un récit intitulé On m’appelait Taleb. Ex-instituteur volontaire dans les Aurès pendant quatre ans, l’auteur contacte, grâce à l’internet, l’un de ses amis en Algérie qui l’invite à y retourner et à retrouver tant de souvenirs. “C’est les plus belles années de ma vie”, dira Alain Barrandon qui avait tissé des liens intenses avec les villageois et surtout les enfants à l’école.

 

Categorie(s): radar

Auteur(s): Rub.Radar

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..