Coup d’envoi de la 9e édition du Salon national de l’artisanat à Tizi Ouzou, Vers la création de coopératives dans le secteur

Liberte; le Lundi 15 Mai 2017
3

Le square Colonel Mohand-Oulhadj, situé au chef-lieu de la wilaya de Tizi Ouzou, abrite depuis hier matin, et ce, jusqu’au 19 mai, la 9e édition du Salon national de l’artisanat, organisée à l’initiative de la CAM (Chambre de l’artisanat et des métiers) de la wilaya, en partenariat avec l’APW. Ce rendez-vous dédié aux métiers et aux produits du terroir regroupe, cette année, plus d’une centaine d’artisans issus des quatre coins du pays. Selon le directeur local de la CAM, Berki Abdelkrim, “le salon réunit cette année 120 artisans, issus de 25 wilayas. En matière de formation, nous avons aussi initié des formations pour les femmes, afin de les amener à améliorer la présentation des produits, notamment en matière d’emballage qui s’est nettement amélioré. En effet, les artisans ont appris à présenter convenablement leurs produits, mais aussi décorer leurs stands et préparer les supports de leur exposition, ce qui contribue à améliorer leur rentabilité”. De son côté, Ramdane Ladaouri, élu à l’APW et chargé de la commission de l’artisanat, a indiqué que “ce salon n’est qu’une étape dans un programme annuel initié par la Chambre de l’artisanat et l’APW qui nous permet de ramener des produits artisanaux”. Il a ajouté que “l’objectif escompté est d’aller vers l’organisation du secteur de l’artisanat qui emploie beaucoup de monde, mais qui peine à voir un développement réel pour qu’il ait un impact adéquat sur l’économie de la wilaya”. Pour notre interlocuteur, “dans cette optique, une étape est déjà franchie dans le système d’organisation de ce créneau, puisque nous avons pu recenser 4 associations d’artisans, et l’idée est d’accentuer la défense de ce patrimoine à travers des actions associatives. Nous œuvrons aussi pour la création de coopératives dans le secteur, ce qui est, toutefois, une étape difficile mais pas impossible”. “Cette initiative vise, selon lui, à régler définitivement deux problèmes récurrents depuis plus de deux décennies, à savoir l’accès aux matières premières et l’organisation des filières de vente au niveau de notre wilaya”. Intervenant à l’ouverture du salon, le wali de Tizi Ouzou, Mohamed Bouderbali, qui a procédé en même temps au coup d’envoi de cette manifestation, insistera dans son allocution sur “la formation des artisans et la nécessité, pour ces derniers, de transmettre leur savoir-faire à la jeune génération afin d’assurer la pérennité de ces métiers légués d’une génération à une autre”.

K. Tighilt

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Tighilt Kouceila

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..