Djamel Belmadi, sélectionneur national, “Je n’ai pas de baguette magique”

Liberte; le Mercredi 10 Octobre 2018
149800

Le driver national reconnaît la difficulté de la tâche devant une équipe ayant des joueurs évoluant en Europe.

L’entraîneur national, Djamel Belmadi, a tenu hier une conférence de presse au cours de laquelle il a abordé différents sujets d’actualité, notamment celui ayant trait à la prochaine rencontre comptant pour les éliminatoires de la CAN 2019 face au Bénin. D’emblée, le driver national reconnaît la difficulté de la tâche devant “un adversaire renfermant dans son groupe des éléments évoluant en Europe. Vous savez, il n’y a plus de petites équipes en Afrique, toutes les équipes se valent. Donc, forcément, nous allons prendre au sérieux les Béninois. L’objectif est de remporter les trois points”, dira le conférencier qui du reste reconnaît la difficulté de la tâche pour mettre en place une identité de jeu en raison “d’un manque criant de temps. Il faut du temps à une équipe comme un boxeur qui se remet après avoir reçu des coups. C’est difficile de mettre en place une stratégie de jeu payante alors que nous ne nous regroupons que lors des dates FIFA. Forcément, tout ne sera pas parfait. Par conséquent, il faudra du temps pour atteindre notre objectif, à savoir mettre en place une équipe compétitive pour remporter la prochaine Coupe d’Afrique des nations”, fait-il savoir. À la question concernant ses choix, Belmadi a révélé que la revue d’effectifs est toujours d’actualité. Pour lui, les éléments présents lors du précédent stage poncturé par la rencontre contre la Gambie seront de retour lors des prochains rendez-vous. “Je suis encore dans une idée de revue d’effectifs. Gagner les matches est la priorité. Je prépare l’avenir et l’avenir proche. Cela me permettra de voir tout le monde”, révèle l’ancien joueur de Manchester City dont la liste des convoqués comprend la convocation de certains éléments nouveaux à l’image de Benlameri, Belfodil, Zeghba pour ne citer que ceux-là.
     
Slimani out  
La sélection nationale de football a enregistré la blessure de Islam Slimani qui est arrivé au stage de l’EN blessé. Raison pour laquelle le staff technique a décidé de faire appel aux services de l’ex-Usmiste, Oussama Darfalou.
Ce dernier est arrivé hier au Centre technique de Sidi Moussa. “Nous n’allons pas prendre de risques avec Slimani. Il sera absent lors de la première confrontation face au Bénin. En tout cas, nous allons nous réunir avec le médecin de l’EN pour évaluer son état de santé et en même temps son retour à la compétition”, affirme le sélectionneur national qui du reste est revenu sur le match disputé face à la Gambie.
Pour lui, la stratégie de jeu employé, ce jour-là, avec un 4-3-3 a été payante surtout que “nous avions demandé à Saphir (ndlr : Taïder) de monter d’un cran pour trouver Brahimi dans les intervalles. Certes, il y a eu des choses négatives sur le plan de jeu mais il ne faut pas oublier que nous avons joué dans des conditions très difficiles. Nous avons retenu la solidité et l’état d’esprit du groupe”. Pour Belmadi : “L’idéal pour améliorer notre jeu est d’essayer d’imposer notre football mais comme je vous l’ai déjà dit, ma difficulté se situe au niveau du temps car je n’ai pas de baguette magique pour améliorer cette équipe nationale, et ce, dans un laps de temps assez court. Il y a des choses négatives dans le jeu de l’EN, particulièrement dans la lenteur et les transmissions”.

“Tchaker nous a toujours porté chance”
Abordant le sujet de la domiciliation des matches de la sélection nationale avec le retour au stade Mustapha-Tchaker, Belmadi explique les raisons de cette décision. “L’idée est de rejouer à Tchaker, un stade mythique pour l’EN. Cette enceinte sportive nous a toujours porté chance par le passé. Les joueurs ont réalisé des bons résultats. Pour le moment, on va rester à Tchaker mais on aura l’occasion de jouer des matches au 5-Juillet, une enceinte historique pour l’Algérie.”
Le driver des Verts estime, en outre, qu’“il ne ressent aucune pression par rapport à l’adversaire. Moi, mon souci, est quand je rentre sur le terrain c’est avec la conviction de gagner”. Belmadi a aussi évoqué le cas de Bounedjah, lequel est au centre d’une polémique suite au dernier match disputé avec son équipe. “Bounedjah a toujours cette envie de se surpasser. C’est un véritable poison pour les équipes. Personnellement, je le craignais lors de mes rencontres contre Al Sad. C’est un gagneur. Maintenant s’il est frustré par le fait qu’il a perdu la Ligue des champions d’Asie, forcément je vais gérer ses émotions. Mon souci actuel est d’éviter de faire des erreurs en faisant les bons choix. Je me bagarre pour être prêt le plus rapidement possible.”

Nazim T.

Categorie(s): Sport

Auteur(s): Nazim T.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..