édité par les éditions Casbah, “Lotfi au palais de Khedaoudj El-Âamia” en librairie

Liberte; le Lundi 8 Octobre 2018
149764

Ce livre pour la jeunesse, qui vient de paraître aux éditions Casbah, éveille, en notre âme d’enfant, l’étincelle du petit lecteur.

À l’issue de l’excursion de Lotfi à la Casbah en 2017, l’espiègle chérubin né de la plume de notre consœur Meriem Guemache semble avoir fait de la z’niqa ou plutôt du chemin avec sa maman Houria, qui l’a guidée dans le cas présent à une visite à Dar Khedaoudj El-Âamia qui date du XVIe ou du XVIIIe siècle.
Écrit d’un jet qui décrète aux parents qu’il soit lu d’un trait à leurs enfants, le livre éveille en notre âme d’enfant l’étincelle du petit lecteur que Meriem Guemache attise au fil des pages de Lotfi au palais de Khedaoudj El-Âamia. Si tant qu’éclot aussi l’envie chez nos enfants et surtout chez l’enfant qu’il y a en chacun de nous d’aller au lieudit Souk El-Djemâa (marché du vendredi) où le raïs Yahia de la taïfa algérienne (marine) avait bâti en 1570 ce temple de la joliesse, de la grâce et de la splendeur féminine.
D’où l’intérêt de sa frétillante petite-sœur Lina, qui emboîte le pas à Lotfi dès la s’qifa (atrium), où l’ombre de la splendide princesse Khedaoudj enivre l’endroit de l’illusion de charme qu’elle a légué aux murs du menzah (boudoir) sur le stah (terrasse) de son palais.
Commence alors l’expédition didactique dans l’univers muséal d’El-Djazaïr El-Mahroussa (Alger la bien gardée), avec l’exploration de Dar El-Bakri qui abrite de nos jours le Musée national des arts et traditions populaires (MNATP) sis en haut des escaliers de la z’niqa Mohamed-Akli-Malek, qui est perpendiculaire à la rue Hadj-Omar (ex-Bruce) dans la houma (quartier) de Zoudj Ayoune (les deux fontaines), taries à jamais dans la Basse-Casbah. Et, à l’occasion, maman Houria s’est auréolée du brassard de guide afin d’instruire ses chérubins Lotfi et Lina de ce lieu mémoriel, où les biout (pièces) de l’ouast-eddar (patio) narrent tout autant que les ghorfat (chambres) du foqani (étage supérieur) l’épisode malheureux de la fille du Khaznadji (trésorier) qui fut atteinte de cécité pour s’être longtemps admirée dans le miroir, disait la légende, aux alentours d’un voisinage envieux.
Mais on n’en dira pas plus, si ce n’est qu’il faut aller à la rencontre de Meriem Guemache au prochain Sila pour en savoir un peu plus au sujet du musée Grévin qu’il y a à Dar Khedaoudj El-Âamia. Né dans la collection de Kounouz Bladi, aux éditions Casbah, l’aventure de Lotfi le globe-trotter est illustrée des gravures de Mohamed Kechida et est enrichie d’un supplément pédagogique inhérent à la compréhension du texte et du vocabulaire de l’inspectrice de l’éducation et de la formation Nouria Lardjane. Ceci dit, l’ange Lotfi poursuit son bout de chemin tel la ritournelle Va, petit mousse, où le vent te pousse jusqu’à ce qu’il soit en haut de la vague. Foi de petit lecteur.

Louhal Nourreddine

Lotfi au palais de Khedaoudj El-Âamia, de Meriem Guemache. Éditions Casbah, 2018, 23 pages, 400 DA.

Categorie(s): culture

Auteur(s): Louhal Nourreddine

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..