Exposition-photo à Oran, Les “Laissés pour conte” de Fayçal Anseur

Liberte; le Mardi 9 Janvier 2018
3

Barcelone, Rome, Porto, Paris et Oran se retrouvent côte à côte dans une exposition-photo de Fayçal Anseur, artistiquement Faynour. Ou plutôt le côté cour, la face cachée de ces métropoles immortalisée dans des clichés pris au vol et volés au temps ; 26 portraits intimistes exposés du 3 au 18 janvier à la galerie d’art Civ.Oeil d’Oran qui abrite pour la circonstance des SDF sans frontières, des sans-abri rattrapés par la vie et ses vicissitudes. Dans cette succession d’histoires dramatiques, des parcours personnels minés par les bouleversements du temps, mais pas que. Faynour ne s’intéresse pas qu’au côté obscur de ces épaves humaines échouées sur le rivage de l’oubli, il explore à fond cette ambiguïté dans les regards à travers une présence d’un gris permanent qui nuance ce noir et blanc omniprésent dans l’univers photographique de l’artiste. “Le noir et blanc donne cette intemporalité et cet aspect très contrasté à la photo qui appuie le côté dramatique du thème, alors que la misère est intemporelle, sans frontières”, expliquera Fayçal Anseur. Aux titres évocateurs, parfois décalés, American express Günter ou encore Banc-lieue, cette galerie de sans-noms se décline au féminin-masculin, à l’enfant-adulte pour mieux dire que la misère n’a pas de visage. N’a pas d’âge ni de sexe. Elle est portée en masque, érigée en étendard, porte-parole silencieuse de Ces laissés pour conte. Journaliste de métier depuis 1999 en Algérie, puis en France où il est installé, Fayçal Anseur, fondateur du pure player “Algérie Focus”, s’intéresse à la culture de l’image, d’abord comme vidéaste, ensuite comme photographe autodidacte.

S. O.

Categorie(s): culture

Auteur(s): S. O.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..