Guerre commerciale, La Chine riposte aux nouvelles taxes américaines

Liberte; le Jeudi 9 Aout 2018
148899

La guerre commerciale, enclenchée par le président américain, se poursuit dans un contexte international marqué par des tensions avec l’Iran, après le retrait de Donald Trump de l’accord sur le nucléaire.

Pékin a répondu hier aux nouveaux tarifs douaniers annoncés mardi soir par Washington, en imposant à son tour des droits de douane de 25% sur 16 milliards de dollars de produits américain, a annoncé le ministère chinois du Commerce. Ces taxes concernent les produits issus de l’industrie pétrolière et automobile, ainsi que l’acier et les équipements médicaux. Mardi, un communiqué des services du représentant au commerce (USTR) américain avait annoncé que les États-Unis vont appliquer, à partir du 23 août en cours, des droits de douane supplémentaires de 25% sur un total de 50 milliards de dollars de produits chinois. Quelque 279 produits sont concernés, ont indiqué les services de l’USTR dans un communiqué. Ces droits punitifs sont infligés en réponse “aux pratiques commerciales déloyales de la Chine, telles que les transferts forcés de technologies et droits de propriété intellectuelle”, dit l'administration américaine. Une liste des marchandises sera publiée au journal officiel rapidement, précise le communiqué. Ces nouvelles taxes portent sur des motos, des tracteurs, des pièces pour chemins de fer, des circuits électriques, des moteurs et des équipements agricoles notamment. Pour rappel, Washington appliquait déjà ces droits supplémentaires de 25% depuis le 6 juillet sur 34 milliards de dollars d'importations chinoises. Cette escalade risque en effet de s’accentuer dans les semaines et mois à venir, à en croire les déclarations du président Trump, qui estime que les partenaires commerciaux des États-Unis trichent. Ainsi, il a lancé une série de mesures économiques, dont l’augmentation des taxes sur deux produits importants dans l’industrie et qui sont l’acier et l’aluminium, touchant directement les industries européennes et son voisin canadien. Ces derniers ont déposé de nombreuses plaintes à l’OMC (Organisation mondiale du commerce) pour protester contre la nouvelle politique protectionniste des États-Unis. Mais ces plaintes ont peu de chances d’aboutir, les États-Unis menaçant de quitter cette organisation, comme ils ont déjà quitté d’autres organisations internationales et régionales depuis l’arrivée de Trump à la Maison-Blanche, il y a un an et demi. Pour rappel, la semaine dernière, la Maison-Blanche est même allée plus loin dans les menaces : le représentant américain au commerce, Robert Lighthizer, a indiqué que les États-Unis envisageaient de taxer encore davantage les marchandises chinoises. “Cette semaine, le président (Trump) m'a chargé de considérer la possibilité d'accroître les tarifs douaniers de 10% à 25%” sur 200 milliards de dollars d'importations chinoises, a-t-il affirmé le 1er août, a rapporté l’AFP. Le même jour, Pékin a prévenu envisager d'adopter des représailles en cas de nouveau durcissement américain. “Le chantage et la pression ne fonctionneront jamais sur la Chine”, a martelé le porte-parole de la diplomatie chinoise, Geng Shuang.  

Lyès Menacer

Categorie(s): international

Auteur(s): Lyès Menacer

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..